in

Les mondes parallèles existent-ils ?

Crédits iStock

Chercheurs, curieux, rêveurs… nombreux sont celles et ceux qui croient en l’existence des mondes parallèles. Et pour cause, au-delà du côté « incroyable » de la chose, leur existence permettrait de répondre à beaucoup de questions soulevées par les paradoxes de la physique quantique.

L’idée n’est pas nouvelle. Mais alors qu’elle fut autrefois qualifiée de « métaphysique », elle devint de plus en plus plausible à mesure que nos connaissances s’étoffaient, avec notamment l’avènement de la physique quantique au début du XXe siècle qui mit les chercheurs face à des paradoxes que la physique classique ne pouvait expliquer.

Nous savons en effet que la physique classique (celle qui régit le monde tel que nous le connaissons) obéit à des règles prédictibles et surtout vérifiables. La physique quantique, celle de l’infiniment petit, ne fonctionne pas du tout de la même manière. Ici, il n’y a pas de déterminisme, mais de la probabilité. Pour prendre l’exemple d’un électron, celui-ci ne se trouvera jamais à un endroit précis à un moment donné. En physique quantique, tout ce que l’on peut dire c’est que cet électron à plus ou moins de probabilités de se trouver à tel endroit à tel moment.

Cette physique régit les particules. Or, nous sommes tous faits de particules. Si comme le suppose la physique quantique, un électron peut se trouver à deux endroits en même temps, peut-on alors dire que nous-mêmes pouvons être à deux endroits en même temps ? C’est d’ailleurs l’objet de l’expérience du « chat de Schrödinger ». Le chat est-il mort ou vivant ? On ne peut pas le savoir, seulement estimer la probabilité qu’il soit dans un état ou dans un autre. Dans le monde « normal », il suffirait d’ouvrir la boîte, vous me direz.

Le paradoxe du chat de Schrödinger est difficile à admettre. Comment un être macroscopique peut-il être, à l’instar des particules, à deux endroits à la fois, dans deux états à a fois ? L’existence des mondes parallèles autorise une réponse à cette question. Si l’on part du principe qu’un système quantique peut être dans plusieurs états à la fois (boîte fermée, on ne sait pas ce qu’il en est du chat), mais que, dès que l’on cherche à mesurer cet état (on ouvre la boîte, le chat est soit mort soit vivant), alors certains chercheurs estiment que ces différents états existent bien, mais dans des univers différents.

Oublions le chat et parlons de vous. Vous qui étiez dans la boîte. Si l’on continue dans cette logique (qui je vous l’accorde n’a a priori rien de logique), il existerait alors deux vous. Un mort et un vivant, séparer en deux univers au moment de l’ouverture de la boîte. Seulement deux mondes ? Non, les différents résultats de mesures possibles coexistent dans autant d’univers parallèles et chacun de ces univers se ramifie en permanence à chaque fraction de seconde. Ainsi, à chaque instant, des milliards de mondes parallèles se créeraient. Tout ce qui peut exister existe.

Source : Dossiers Science