in

Un gratte-ciel écologique flottant pour guérir la planète ?

Un projet de gratte-ciel prévoit d’accueillir un concentré de technologies permettant de respecter et d’assainir l’environnement. Bien que gratte-ciel ne rime pas vraiment avec écologie, il y a dans ce cas présent de quoi être optimiste, du moins en théorie.

Ce projet de gratte-ciel nommé Heal -berg a reçu la mention honorable de l’édition 2017 du concours Evolo Skyscraper Competition récompensant chaque année les projets innovateurs et écologiques en matière de haute construction. Les buildings sont pourtant rarement écologiques, mais celui-ci aura pour mission de soigner l’environnement.

Selon les porteurs du projet, le gratte-ciel utilisera « certaines des avancées technologiques innovantes les plus récentes du monde et les associera comme éléments d’un mode de réalisation plus important dans l’ensemble afin d’atteindre un but, la survie. »

Le Heal -berg est un gratte-ciel flottant qui embarquera des technologies vertes issues de diverses innovations dont certaines sont encore à l’étude ou en cours de réalisation. Sa mission principale sera de purifier l’air de son environnement immédiat en utilisant des lasers inventés par l’Université de Californie dont le but est de capter le dioxyde de carbone, de le filtrer et de le transformer en oxygène.

Le bâtiment fonctionnera à l’énergie éolienne. En effet, sa forme aérodynamique permettra à des turbines de fonctionner grâce au vent. Celui-ci utilisera également l’énergie osmotique issue d’une technologie qui doit encore faire ses preuves. L’énergie osmotique serait celle qu’il serait possible d’obtenir au voisinage des estuaires à l’endroit où l’eau douce fluviale se mélange à l’eau salée de la mer.

Le Heal -berg mettra à disposition un hyperloop assurera la connexion des habitants avec le monde extérieur tandis que des drones sont prévus pour permettre les déplacements des personnes entre les différentes zones du building.

(Crédit image : eVolo)

Voir schéma en haute résolution en cliquant ICI.

Côté construction, les architectes prévoient d’avoir recours à l’impression 3D sur la base d’un matériau très prometteur, léger et résistant : le graphène, fruit du travail des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Vous l’aurez compris, nous verrons peut-être un jour ce gratte-ciel sur pied, mais il faudra d’abord attendre le moment où l’intégralité des technologies utilisées à la fois pour purifier l’air, construire le building et assurer sa logistique soient effectives et compatibles les unes avec les autres. Quoi qu’il en soit, ce projet est unique en son genre et a le mérite d’être très novateur.

Sources : InhabitatConsoGlobe