in

Les scientifiques sont préoccupés par la menace des éruptions solaires

(Crédits image : NASA)

Une nouvelle observation montre que les éjections de masse coronale (CME) issues des éruptions solaires peuvent drainer la charge électrique présente au-dessus de la Terre. Il s’agit là d’une nouvelle préoccupation pour les scientifiques qui tentent actuellement de trouver une explication.

Les éjections de masse coronale (CME) témoignent de la colère du soleil. Ces bulles de plasma qui se produisent parfois lors d’éruptions solaires ont un champ magnétique très fort et peuvent interagir avec celui de notre planète. Il peut alors se produire des orages magnétiques, des événements pouvant affaiblir le champ magnétique terrestre.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Radio Science et relatée dans un communiqué du Jet Propulsion Laboratory de la NASA est relative à des observations faites en 2014 de la ionosphère (atmosphère supérieure) de l’Arctique. L’étude stipule que les orages magnétiques issus des éjections de masse coronale peuvent produire l’effet inverse de ce qu’il a été possible d’observer jusqu’à aujourd’hui.

En effet, ces fameux orages auraient la capacité de décaper ou drainer les électrons présents dans la haute atmosphère sur ces centaines de kilomètres de distance. Les scientifiques tentent de trouver une explication à ce phénomène qui est, disons-le, très préoccupant.

Il s’avère que les tempêtes solaires sont relativement fréquentes, mais les CME ne sont pas systématiques. Cependant, il faut savoir que tous les 50 à 150 ans environ, une CME dont l’intensité est bien plus forte que les autres se produit. C’est ce genre d’événement qui est très redouté, car s’il y a quelques décennies, nous n’aurions pas identifié cela comme un réel problème, ce n’est désormais plus le cas.

Notre monde hyperconnecté pourrait être mis à mal par de tels orages magnétiques, nos réseaux électriques, nos satellites ainsi que les communications radio se trouvent en effet en première ligne.

Sources : Phys.orgGizmodo