in ,

Une nouvelle expérience le prouve : les éléphants ont bien conscience de leur corps

Crédits : Capture vidéo

Grâce à une nouvelle méthode d’évaluation de la conscience de son corps et de l’espace pour les animaux mis au point par deux scientifiques, ces derniers ont pu apporter la preuve de cette capacité chez l’éléphant.

Ce sont deux chercheurs, une Autrichienne de l’Université Vétérinaire de Vienne et un américain de l’Université de New York qui ont mis au point une toute nouvelle méthode pour tester la capacité des animaux à se reconnaître comme une entité, un être possédant son individualité. Dans la revue Scientific Reports, ils publient les résultats de leurs travaux qui prouvent que les éléphants possèdent cette capacité.

Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, l’expérience a été menée sur douze éléphants, lesquels devaient marcher sur un tapis et se saisir d’un bâton accroché à celui-ci par une corde. L’éléphant devait ensuite donner le bâton à un expérimentateur qui était placé hors de portée du pachyderme.

Ainsi, avec cette nouvelle méthode, si l’animal a conscience de la position de son corps dans l’espace et qu’un obstacle se dresse pour parvenir à ses fins, alors il va se retirer du tapis et veiller à déplacer le bâton jusqu’à l’expérimentateur sans poser une patte sur le tapis. Cette expérience a été menée avec succès sur les douze éléphants d’Asie qui y ont pris part.

Afin de s’assurer que d’autres éléments ne venaient pas biaiser le comportement des éléphants, les chercheurs ont procédé à deux contrôles. Dans le premier contrôle, ils n’ont pas attaché le bâton au tapis. Ainsi, ils ont noté que dans une majorité des cas, l’éléphant ne se retire du tapis que lorsque le bâton y est attaché.

Le second contrôle visait à vérifier si l’éléphant ne se retirait pas du tapis à cause d’une éventuelle gêne du revêtement par le biais de plusieurs tests. Ils ont rapidement conclu que le revêtement ne les gênait en rien.

Pour les deux chercheurs, cette nouvelle méthode ne tend pas à remplacer le fameux test du miroir, largement utilisé pour tester la capacité des animaux à être conscients d’eux-mêmes, mais plutôt à devenir « un complément potentiel à celui du miroir ».