in ,

La Chine développe un moteur qui pourrait être capable d’atteindre Mach 10

Crédits iStock

Dans la course engagée pour atteindre des vitesses hypersoniques, il semble que la Chine ait mis un coup d’accélérateur, puisque le pays pourrait devenir le tout premier à mettre au point un moteur pour avions et fusées capable d’atteindre Mach 10.

Durant de nombreuses années, parvenir à avoir une vision cohérente du programme de recherche hypersonique très ambitieux de la Chine était très compliqué depuis l’extérieur. Cependant, suite à la décision apparente d’en révéler plus sur ses activités de recherche hypersonique, le brouillard se dissipe un peu, au moins sur une partie des tests et les efforts de développement réalisés par le pays.

En effet, au cours de cette année 2017, l’Université technologique de Pékin mènera des essais concernant le prototype d’un moteur qui pourrait équiper les avions et lanceurs spatiaux, lequel combinera trois types de moteurs différents : un turboréacteur, un moteur-fusée et un statoréacteur comme l’a annoncé l’hebdomadaire Aviation Week.

Baptisé TRRE (pour Turbo-aided Rocket-augmented Ram/scramjet Engine) ce nouveau moteur chinois pourrait atteindre des performances exceptionnelles, à savoir avoir la capacité d’accélérer de zéro à Mach 10 (environ 11 000 km/h).

Chaque type de moteur fonctionnera en relais du précédent : le turboréacteur permettra d’atteindre la vitesse de Mach 2, puis le moteur-fusée et le statoréacteur prendront le relais ensemble pour atteindre une vitesse de Mach 6. Après cela, le moteur-fusée s’arrêtera et le statoréacteur fonctionnera seul en mode hypersonique, ce qui prévoit l’injection d’oxygène liquide supplémentaire dans la chambre de combustion.

Si les tests du prototype prévus cette année se révèlent concluants, la Chine prévoit des tests en vol du moteur développé à partir du prototype d’ici à l’an 2025.