in

La « Beauté Noire » devrait faire la lumière sur la façon dont Mars s’est formée et transformée

Montage : Sciencepost / Crédits : Nasa

Un fragment de la célèbre météorite martienne NWA 7034 plus connue sous le nom de « Beauté noire » a été racheté par des scientifiques de l’Université danoise de Copenhague qui comptent en tirer de nouvelles informations sur la façon dont Mars s’est formée et transformée.

Elle est la plus ancienne météorite martienne que l’on a retrouvée sur Terre. La « Beauté Noire » (ou de son vrai nom Northwest Africa [NWA] 7034) contient des particules de la première croûte martienne selon le site Sci-News. Aujourd’hui, nous apprenons qu’une équipe de chercheurs danois de l’Université de Copenhague en a acheté un fragment pour l’étudier de près.

Selon les chercheurs, cette météorite s’était retrouvée dans l’espace il y a environ cinq millions d’années à la suite d’une collision entre la planète rouge et un grand astéroïde. La météorite représente ce qu’on appelle une brèche, c’est-à-dire une roche composée de fragments angulaires pris dans un ciment naturel. L’âge estimé de ces fragments contenus dans la météorite est situé entre deux milliards et quatre milliards d’années, suggérant ainsi qu’il s’agit là de l’un des plus anciens fragments de roche martienne jamais retrouvé sur la planète Terre, si ce n’est le plus ancien.

meteorite
Crédits : Nasa

Ces météorites martiennes sont extrêmement rares puisqu’à ce jour, seules 150 ont été découvertes à la surface de la Terre. C’est dans le désert du Sahara marocain que cette « Beauté Noire » a été découverte en 2011, un morceau dont le poids total est de 320 grammes environ. Tous les morceaux appartenaient jusque là à des collections privées et ils s’arrachent aujourd’hui à environ 19 000 euros pour un seul gramme de cette météorite martienne.

À l’Université de Copenhague, c’est un morceau de 44 grammes qui a été acheté à un collectionneur français. Les chercheurs vont désormais scier le morceau en couches fines pour en étudier chaque élément et faire la lumière sur la façon dont la planète Mars s’est formée et façonnée.