in

Un astéroïde de près d’un kilomètre de diamètre passera près de la Terre ce mercredi

Crédits : iStock

Un objet spatial d’une taille relativement considérable, 650 mètres de diamètre fait actuellement route vers la Terre, qu’il devrait croiser de manière assez proche ce mercredi 19 avril.

« 2014 JO25 », tel est le nom de l’astéroïde d’un diamètre de 650 mètres faisant actuellement route vers notre planète. Découvert par le spécialiste de l’espace britannique Ron Baalke, l’objet est considéré comme « potentiellement dangereux » par l’agence spatiale américaine, la Nasa. Sa trajectoire sera au plus proche de la Terre ce mercredi 19 avril. Pour rappel, un astéroïde est considéré comme très dangereux, en cas de collision avec la Terre, lorsque son diamètre atteint 140 mètres.

Il ne devrait pas y avoir de collision dans ce cas-ci. À l’échelle de l’Univers, on considère que l’astéroïde « frôlera » notre planète bleue, bien qu’il devrait passer à environ deux millions de kilomètres. Un marge relativement correcte même si l’agence spatiale américaine précise qu’il s’agit du plus proche passage d’un astéroïde de cette taille au cours de la dernière décennie. Après ce passage de « 2014 JO25 », aucun astéroïde aussi massif ne devrait frôler la Terre au cours de la prochaine décennie.

Crédits : Visualisation Minorplanetcenter.net

« La Terre est sujette à entrer en contact avec ce genre d’astéroïdes seulement tous les 10 000 ans. Il arrive très souvent qu’un astéroïde passe près de la Terre. Il n’y a rien d’effrayant dans ce type de phénomène » expliquait en septembre dernier Patrick Michel, responsable des théories et observations en planétologie à l’Observatoire de la Côte d’Azur. « Nous travaillons sur des procédés qui permettraient, à l’avenir, de dévier les astéroïdes de leur trajectoire dans l’espace » ajoute t’il, relayé par le quotidien Ouest France.

La Nasa et l’ESA (Agence Spatiale Européenne) prévoient par exemple de collaborer ensemble sur la mission AIDA, dont le but est « d’employer une technique d’atténuation des risques appelés ‘impacteur cinétique’ pour tester si l’on peut dévier les astéroïdes de leur trajectoire ». Cette mission sera véritablement lancée en 2020 pour un impact prévu en 2022.