,

Plus intense et plus réalise, cet accessoire de réalité virtuelle vous plonge dans les éléments !

Crédits : Capture vidéo / Youtube / Futurism

Destiné au casque Samsung Gear VR, Ambiotherm a la vocation d’offrir une expérience de réalité virtuelle plus intense et plus réaliste. Il s’agit d’un dispositif se fixant sur le casque, capable de souffler de l’air chaud ou froid suivant les circonstances de l’univers virtuel dans lequel l’utilisateur se trouve.

Sentir les vibrations et les effets de la vitesse est possible avec le siège MMONE conçu par des développeurs ukrainiens. Désormais, il est question de sentir les facteurs environnementaux liés à la réalité virtuelle dans laquelle l’utilisateur évolue. Conçu par l’Université Nationale de Singapour, l’accessoire Ambiotherm permet de ressentir le vent, la chaleur ou encore le froid. Évidemment, la pluie ou la neige ne font pas partie des possibilités et nous comprenons pourquoi.

Si la réalité virtuelle est capable de tromper le cerveau humain en lui faisant croire qu’il vit une réalité alternative, il manque cependant les ressentis au niveau du corps partiellement comblés par un appareil tel que le siège MMONE. Mais que se passe-t-il lorsque l’utilisateur évolue dans le désert, fait du snowboard ou effectue un vol en wingsuit dans son monde virtuel ? Il manque bel et bien quelque chose !

C’est là qu’intervient l’accessoire Ambiotherm, un boitier articulé venant se fixer sur le casque Samsung Gear VR. Pour l’instant, celui-ci n’en est qu’au stade du prototype, mais la performance semble être déjà prometteuse puisque les tests réalisés ont été concluants. Côté applications, l’accessoire est destiné aux expériences de sport extrême, mais également de tourisme virtuel.

Sentir la chaleur, le froid et le vent sont donc les possibilités qu’offre Ambiotherm. Cependant, quelques contraintes viennent poser la question de sa viabilité. En effet, le dispositif ajoute un poids supplémentaire non négligeable au casque VR avec le boitier situé derrière la tête de l’utilisateur. Grâce à l’effet Peltier (ou refroidissement thermoélectrique), ce dernier va générer les températures en fonction de l’expérience qui se déroule.

De plus, il est possible d’évoquer le bruit que produisent les deux petits ventilateurs équipant le dispositif qu’il est possible de compenser avec le port d’un casque audio bien que cela ajoute encore un nouvel équipement. Enfin, le port du casque VR (et éventuellement d’un casque audio), fait que logiquement seule la partie inférieure du visage est exposée aux effets du vent et des variations de température, une contrainte qu’il sera en revanche difficile à réduire.

Voici une démonstration en vidéo :

Sources : New ScientstRéalité Virtuelle