in

Réalité augmentée : prendre un selfie avec un mort, ça vous tente ?

D’ici peu, une société sud-coréenne va mettre à disposition du public une application baptisée « With me ». Celle-ci intègre la réalité augmentée et permet la prise de selfies en compagnie d’un proche défunt. Cette étrange application mérite un peu d’attention, alors qu’elle est déjà controversée dans le pays.

Le monde du digital compote son lot de bizarreries, mais nous avons peut-être atteint un sommet avec cette application venue tout droit de Corée du Sud. Prendre un selfie avec une personne décédée est un acte plutôt glauque qui ne semble pas gêner les créateurs !

Cependant, il y a ici la volonté d’aider les personnes ayant beaucoup de mal à faire le deuil d’un proche disparu. Une partie d’entre elles se rend également parfois compte d’une chose : elles n’ont peut-être pas assez pris de photos en compagnie du proche en question. L’application With Me développée par la start-up Elrois permet d’y remédier.

La base de cette application est la réalité augmentée. Elle permet l’ajout d’un avatar de la personne décédée à un selfie classique, une sorte de représentation très ressemblante. Les réglages permettent un ajustement de sa taille afin de correspondre le mieux possible à la personne qui s’est prise en photo préalablement. De plus, il est possible de faire faire à ce même avatar des gestes comme montrer son pouce ou saluer avec sa main. Effectivement, puisque l’avatar est numérisé en 3D, les possibilités sont conséquentes.

(Crédit image : Elrois)

Les détails donnés plus haut montrent que l’application va assez loin dans le lugubre, mais ce n’est pas tout ! En effet, With me permet d’avoir une conversation (certes très limitée) avec l’avatar du disparu. Selon Elrois, cela contribuerait à garder présent le souvenir du défunt. Il y a tout de même une condition assez contraignante pour que l’application puisse fonctionner puisque celle-ci a besoin du scan de la personne défunte, ce qui implique de l’avoir fait lors de son vivant.

Chacun se fera son opinion afin d’évaluer si ces possibilités permettent de mieux faire le deuil de son prochain. Il s’agit tout de même d’une construction de souvenirs qui n’a pas eu lieu lors du vivant de la personne aujourd’hui défunte. Si certaines personnes accueillent cette application avec enthousiasme, d’autres estiment que cette dernière fait l’objet de questions éthiques assez importantes. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : The SunRéalité-Virtuelle