, ,

Cas étrange : une activité cérébrale enregistrée jusqu’à 10 minutes après la mort

Crédits : iStock

Les médecins d’une unité de soins intensifs canadienne ont récemment trébuché sur un cas très étrange. Après avoir « désactivé » quatre patients en phase terminale, l’un d’entre eux a montré une activité cérébrale persistante jusqu’à dix minutes après avoir été déclaré cliniquement mort.

Les chercheurs ne l’expliquent pas. Du moins, pas encore. Dix minutes après avoir désactivé quatre patients en phase terminale, l’un d’eux semblait en effet produire le même type d’ondes cérébrales (des salves d’ondes delta) qui sont généralement observées en état de sommeil profond. Ce sont des ondes de très faible amplitude de l’ordre du microvolt.

« Chez un patient, des rafales d’ondes delta simples ont persisté après la cessation à la fois du rythme cardiaque et de la pression artérielle (ABP) », explique dans un rapport l’équipe de médecins de l’Université de Western Ontario, au Canada.

En l’absence de toute explication biologique qui pourrait expliquer pourquoi l’activité cérébrale pourrait continuer plusieurs minutes après que le cœur ait cessé de battre, les chercheurs affirment que l’analyse pourrait être le résultat d’une erreur au moment de l’enregistrement. Seulement le matériel ne montrait alors aucun signe de dysfonctionnement, ce qui signifie la source de l’anomalie ne peut être confirmée biologiquement ou autrement pour le moment.

Vous pouvez voir les scans cérébraux des quatre patients terminaux ci-dessous montrant le moment de la mort clinique à temps 0 (voir une version agrandie ici) :

Comme vous pouvez le constater, l’activité cérébrale (en jaune) a cessé chez trois des quatre patients (1,2 et 3). Cette activité a disparu avant même que le cœur n’ait cessé de battre, et ce, jusqu’à 10 minutes avant la mort clinique dans le cas du patient n° 2. Mais pour une raison quelconque, le patient n° 4 montre des signes de salves d’ondes delta, infimes, certes, mais jusqu’à 10 minutes et 38 secondes après que le cœur n’ait cessé de battre.

L’expérience post mortem est décidément pleine de surprises et de mystères. Pour le moment, les médecins sont un peu désemparés. Mais nous savons que les choses étranges peuvent se produire au moment de la mort. En 2016, plusieurs études avaient en effet constaté que plus de 1000 gènes fonctionnaient encore plusieurs jours après la mort chez les humains.

Source