, ,

Les araignées mangent plus chaque année que tous les humains réunis

Une étude récente publiée dans la revue Science of Nature suggère que sur Terre, les araignées se nourrissent chaque année de 800 millions de tonnes de proies, soit deux fois plus que les humains.

Mal à l’aise avec ces chiffres ? Le devoir civique de nos arachnides est pourtant crucial. Plus de 90 % de l’alimentation de l’araignée se composent en effet d’insectes et de collemboles qui font partie d’une classe de petits arthropodes pancrustacés. En dévorant plusieurs centaines de millions de tonnes de ces parasites minuscules chaque année, les araignées jouent un rôle essentiel dans le maintien des écosystèmes. Ce sont des travailleuses de l’ombre :

« Nos calculs nous permettent de quantifier pour la première fois la nourriture ingérée par les araignées à l’échelle mondiale au point de les considérer aujourd’hui comme les principaux ennemis naturels des insectes », explique le biologiste Martin Nyffeler de l’Université de Bâle en Suisse qui a participé à l’étude. « De concert avec d’autres animaux insectivores tels que les fourmis et les oiseaux, les araignées aident à réduire les densités de population d’insectes de façon significative, contribuant ainsi au maintien de l’équilibre écologique de la nature ».

Avec plus de 45 000 espèces répertoriées et une densité pouvant atteindre les 1 000 individus au mètre carré, les araignées font partie des prédateurs les plus variés et les plus répandus. En se basant sur des estimations précédentes basées sur différents biomes terrestres (y compris les forêts, les prairies, les terres cultivées, et d’autres domaines), l’équipe a estimé qu’il y avait environ 25 millions de tonnes d’araignées toutes espèces confondues sur Terre. En prenant en compte les différentes densités de populations d’araignées et en se basant sur leurs exigences alimentaires par unité de poids corporel, les chercheurs ont calculé que les araignées consomment 800 millions de tonnes de proies chaque année. À titre de comparaison, l’humanité consomme 400 millions de tonnes de viande et de poisson par an. Les cétacés des mers du globe engloutissent quant à eux entre 280 à 500 millions de tonnes de biomasses chaque année.

« Nous espérons que cette estimation et son ampleur significative aideront à sensibiliser le public sur le rôle important joué par les araignées au bon maintient de la nature », confie le chercheur qui rappelle que les araignées, qui se révèlent être des prédatrices redoutables, « sont elles-mêmes également au menu, étant les proies de milliers d’autres animaux ».

Source