in ,

Vidéo : à quoi ressemblera la vie après avoir conquis le Système Solaire

Crédits : Capture vidéo

Si l’état du monde vous déprime et que vos seules aspirations consistent à vous échapper de ces entraves terrestres, dites-vous que les esprits les plus brillants de la planète planchent actuellement pour faire de ce rêve une possible réalité.

Le court-métrage Wanderers, signé de l’artiste numérique Erik Wernquist, est une vision de l’expansion de l’humanité dans le système solaire sur la base d’idées et de concepts pensés pour un avenir prochain dans l’espace. En moins de quatre minutes, Wanderers nous transporte à travers l’espace proche en imaginant les Hommes du futur sauter en base-jump de la plus haute falaise connue dans le système solaire, Vérone Rupes (sur la lune Miranda d’Uranus), flotter à travers les nuages de Saturne ou en randonnée sur les plaines glacées d’Europa, l’une des lunes de Jupiter.

Les endroits décrits dans ce film sont des récréations numériques de lieux réels reconstitués à partir de vraies photos et cartes de données récoltées par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA (JPL) et le Goddard Space Flight Center de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Découvrez sans plus attendre un aperçu de la nature fantastique et magnifique qui nous entoure (appuyez sur le petit bouton « cc » pour afficher les sous-titres en français), sinon retrouvez la traduction littérale en dessous :

«  Malgré tous ses avantages matériels, la vie sédentaire nous a rendus nerveux, insatisfaits, même après 400 générations à sillonner les villages et les villes, nous n’avons pas oublié. La route inexplorée nous appelle doucement, comme une chanson d’enfance presque oubliée. Nous explorons des lieux lointains avec une certaine romance. Cette attraction, je pense, a méticuleusement été façonnée par la sélection naturelle comme un élément essentiel à notre survie. De longs étés, des hivers doux, des récoltes riches, du gibier abondant — aucun ne dure éternellement. Votre propre vie, ou celle de vos proches, ou même celle de votre espèce, pourrait être due à quelques agités attirés par un besoin qu’ils ne peuvent à peine exprimer ou même comprendre, vers des terres inexplorées et des mondes nouveaux. Herman Melville, dans Moby Dick, parlait au nom des vagabonds de tous temps et tous lieux. Il dit : « Une éternelle démangeaison des choses lointaines me tourmente. J’adore naviguer sur des terres interdites… ». Peut-être est-ce un peu tôt. Peut-être qu’il n’est pas encore temps. Mais ces autres mondes — promettant d’énormes opportunités — nous appellent. Silencieusement, ils orbitent autour du Soleil… Et attendent. »

Si vous vous demandez où quelques-unes de ces scènes incroyables se déroulent, voici quelques exemples :

Ici, un groupe de personnes attend un dirigeable au bord du cratère Victoria, sur Mars :

Base-Jump de la plus haute falaise connue du Système solaire, Verona Rupes, sur la Miranda d’Uranus :

Japet Ridge — Iapetus, lune de Saturne :

Un groupe de personnes en randonnée à travers les plaines glacées de la lune de Jupiter, Europa. Jupiter et une autre de ses lunes, Io, sont en arrière-plan :

Source