,

Échec du nettoyeur expérimental japonais, le nettoyage de l’espace attendra…

Lancé il y a peu dans l’espace, le nettoyeur expérimental de déchets spatiaux Kounotori-6 s’est révélé être un cuisant échec. Celui-ci avait pour but de contribuer à améliorer les techniques d’assainissement autour de notre planète. 

Autour de la Terre, il y aurait environ 100 millions de déchets en orbite qui représentent une source de problème en ce qui concerne l’exploration spatiale comme des morceaux de satellites et de fusées. Afin de remédier à cette situation non souhaitable, l’Agence d’exploration spatiale japonaise (Jaxa) a effectué avec succès le lancement du nettoyeur expérimental Kounotori-6 en décembre 2016.

À peine deux mois plus tard, les responsables du nettoyeur ont apporté une mauvaise nouvelle. En effet, la mission a échoué pour cause de problèmes techniques et structurels. Le Kounotori-6 est d’abord un vaisseau de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) dont une des missions était de nettoyer (un peu) l’espace.

Ce dernier était équipé d’une longe de 700 mètres qui aurait dû se déployer après le lancement. Cette longe formée de fils d’acier et d’aluminium reliés à une ancre de 20 kg devait déplacer les déchets spatiaux par le biais d’effets électromagnétiques. Le but était de les faire ralentir et les rabattre vers des orbites plus proches de la Terre afin qu’ils finissent par décrocher et se détruire dès leur entrée dans notre atmosphère.

« Nous pensons que la longe ne s’est pas déployée. Il est bien sûr décevant de constater que nous avons terminé la mission sans atteindre un de ses principaux objectifs », indique Koichi Inoue, responsable du projet.

Cette mission avait surtout un but plus ambitieux. En cas de succès, il aurait été question de fabriquer une longe bien plus longue mesurant entre 5000 et 10 000 mètres afin de réellement faire le ménage dans l’espace proche de notre planète. Un autre test aura bien lieu, mais pas avant 2020.

La Jaxa est connue pour ses nombreux échecs comme celui du satellite Hitomi, désespérément muet après sa mise en orbite, ainsi qu’une mini-fusée expérimentale ayant cessé de communiquer de manière subite.

Sources : La PresseFredZone