, ,

Des chercheurs étudient les expériences de « sortie du corps humain »

Crédits : Max Pixel

Certaines personnes affirment pouvoir quitter leur corps, parfois sur commande. Depuis dix ans, des scientifiques français étudient ce phénomène avec le plus grand sérieux par le biais de tentatives de sortie hors du corps sous contrôle. 

Nicolas Fraisse est français, sportif et en très bonne santé. C’est un individu d’apparence très ordinaire. Cependant, il a une particularité qui le rend tout de suite très spécial. Selon lui, il serait capable de sortir de son corps plusieurs fois par jour afin d’explorer d’autres lieux. Dans un reportage de France 3, l’intéressé déclare :

« Lorsque je m’ennuie, c’est normal pour moi d’aller voir ce qui se passe ailleurs plutôt que de rester en esprit dans l’endroit où se trouve mon corps. Je me déplace et je vais voir ce qu’il se passe chez mes parents, chez des amis ou chez moi… »

Effectivement, un tel discours est plutôt difficile à entendre pour n’importe quelle personne un tant soit peu sceptique. Cependant, deux scientifiques étudient depuis une décennie ce qu’ils pensent être une capacité hors du commun : le docteur en biologie moléculaire Sylvie Dethiollaz et le psychologue Claude Charles Fourrier.

Les expériences menées sont nommées « tentatives de sortie hors du corps sous contrôle ». Celles-ci consistent à équiper Nicolas de capteurs placés sur sa tête et lui faire deviner la nature d’images situées dans d’autres pièces que celle dans laquelle se déroule le test. Selon les chercheurs, sur 40 expériences, le « cobaye » a réussi à deviner 7 fois la vraie nature de ces images.

Selon Sylvie Dethiollaz, ces résultats sont suffisants pour affirmer que Nicolas est doté de capacités extrasensorielles :

« C’est une expérience qui est suffisante pour montrer que nous ne sommes pas en face d’une simple hallucination ». Ce sont des capacités lui permettant « d’obtenir des informations sur des lieux où il ne se trouve pas physiquement. Ce que l’on a pu mesurer chez Nicolas, c’est qu’effectivement, il y a certaines zones qui déconnectées des autres au moment où il fait sa sortie hors du corps. »

Pour Claude Charles Fourrier, il y aurait peut-être 10 % des personnes pouvant vivre ce type de phénomène, mais la plupart « de façon sporadique, au moins une ou deux fois dans leur vie ».

Il est alors possible de parler de dédoublement ou encore de voyage astral, des appellations que l’on associera aux phénomènes dits surnaturels, une dimension ésotérique mettant habituellement à mal toute crédibilité. Si ce type d’expériences peut être naturellement pris à la légère par les plus sceptiques, il faut savoir tout de même que l’exploration scientifique de la conscience n’en est qu’à ses balbutiements, il s’agit en effet d’une question philosophique vieille d’au moins deux millénaires.

Une étude publiée dans la revue Frontiers in Human Neuroscience en 2014 évoquait le premier cas documenté d’une personne pratiquant des « expériences de hors-corps » à volonté.

Sources : France InfoGuruMed