,

Voici la carte des noms de famille les plus répandus en Europe et leur signification

Linguiste, mathématicien et artiste tchèque, Jakub Marian a établi une carte qui recense les noms de famille les plus répandus en Europe ainsi que leur signification. L’occasion de nous apercevoir que certains pays n’ont pas la même transmission de nom que celle que nous connaissons.

Votre nom de famille est Martin ? Vous faites alors partie des plus de 230 000 personnes à porter ce nom de famille en France, Martin étant le plus répandu dans notre pays. Nous parlons ici d’onomastique, l’étude des noms de famille dans laquelle la linguistique rencontre l’histoire. Une pratique à laquelle s’adonne Jakub Marian, un linguiste, mathématicien et artiste tchèque qui a établi une carte européenne des noms de famille les plus répandus ainsi que leur signification.

La particularité majeure en Europe se trouve en Islande où les noms de famille sont rares et où l’on utilise toujours l’ancien système nordique, dans lequel un enfant hérite du prénom de son père comme « nom de famille » : si un homme s’appelle Jón, le nom de famille de son enfant sera Jónsson (pour Jón’son, à traduire par « le fils de Jón »).

On peut encore observer cette terminaison dans les noms des habitants des autres pays nordiques où les noms finissent très souvent par — son, mais ceux-ci sont désormais transmis comme noms de famille, comme c’est le cas ailleurs, par exemple en France.

Le linguiste a distingué plusieurs grands groupes de noms définis par une couleur différente. En rouge, les noms qui reflètent des propriétés physiques ou morales (Rossi comme « roux ou rouge » en Italie, Korhonen comme « qui entend mal » en Finlande, Smirnov comme « tranquille » en Russie). En marron, les noms qui désignent une profession (Smith comme « forgeron » au Royaume-Uni, Müller comme « meunier » en Allemagne ou Papadopoulos comme « fils du prêtre » en Grèce). En bleu, les noms qui signifient « fils de » (Hansen, comme « fils de Hans » en Norvège, Ivanov comme « fils d’Ivan » en Biélorussie et en Bulgarie).

En bleu clair, on trouve les noms de famille qui désignent un lieu d’origine (Kelmendi en Albanie du nom de la région de Kelmendi ou encore Horvàth en Slovaquie et en Croatie qui signifie « croate »). « Assez bizarrement, il y a 30 fois plus de gens qui s’appellent Croate que de Croates en Slovaquie », commente Jakub Marian. En vert, les noms de famille qui désignent des objets naturels (Berzins en Lettonie, qui signifie « petit bouleau », ou Silva au Portugal qui signifie « forêt »).

Enfin, on trouve en rayé les noms de famille qui restent difficiles à décrypter comme Garcia, en Espagne qui proviendrait d’un mot basque signifiant « ours », mais peut-être aussi « jeune » ou encore Murphy en Irlande qui est une déformation de « descendant de Murchadh », un guerrier des mers. Enfin, en noir, on trouve la seule France avec Martin qui signifie « de Mars » en référence au Dieu de la guerre, pas à la planète.