,

Hubble nous dévoile une superbe image de deux galaxies en collision

Crédits : ESA/Hubble & NASA

Le télescope spatial Hubble a capturé une magnifique image mettant en scène un objet céleste qui est en réalité une combinaison de deux galaxies spirales riches en gaz. Une collision qui se déroule à plus d’un milliard d’années-lumière de la Terre.

Cette jolie et grande tache située dans l’espace lointain est quelque chose de bien plus turbulent qu’il n’y paraît. Connu comme IRAS 14348-1447, un nom tiré en partie de celui de son découvreur, l’Infrared Astronomical Satellite (IRAS), cet objet céleste est en réalité une combinaison de deux galaxies spirales riches en gaz. Après s’être approchées d’un peu trop près par le passé, la gravité a tiré ces deux galaxies l’une vers l’autre, les entraînant vers une lente et destructrice fusion.

IRAS 14348-1447 se trouve à plus d’un milliard d’années-lumière de nous. C’est l’un des exemples les plus riches en gaz de galaxies ultra-lumineuses en infrarouge, une classe une d’objets cosmiques qui émettent plus de 1012 luminosités solaires dans le domaine infrarouge du spectre lumineux. Dans son cas, c’est près de 95 % de l’énergie émise par IRAS 14348-1447 qui est dans l’infrarouge lointain d’après la NASA. L’image capturée par Hubble nous montre les incroyables quantités d’énergie émises par ces galaxies.

Aussi fascinant soit cet événement, il n’en est pas rare pour autant. « Des galaxies rentrent tout le temps en collision et les plus grosses consument les plus petites et incorporent les nouvelles étoiles dans ce changement. Si des galaxies sont souvent détruites dans ce processus, ces collisions peuvent aussi œuvrer à la création de nouvelles étoiles, même si cela vide des réserves de gaz », explique Matt Williams de Universe Today dans la revue Phys. « En fait, c’est le même sort qui attend notre Voie Lactée, dans plusieurs milliards d’années quand elle entrera en collision avec la galaxie d’Andromède qui se rapproche inexorablement ».

Encore une formidable image rapportée par Hubble et l’on ne peut que se réjouir de l’arrivée en 2018 de son remplaçant, le télescope spatial James Webb.

Quatre aux exemples de galaxies qui fusionnent / Crédits : NASA/ESA/J. Lotz, STScI/M. Davis, University of California, Berkeley/A. Koekemoer, STScI.