Les fossiles d’un fruit vieux de 52 millions d’années découverts en Amérique du Sud

Les fossiles d’un fruit datant de 52 millions d’années viennent d’être découverts dans une forêt de Patagonie, en Amérique du Sud. Cette ancienne baie appartiendrait à la famille de plantes qui...
Des spécimens de fruits secs de Physalis angustifolia, montrant des caractéristiques similaire aux nouveaux fossiles de la Patagonie. Crédits: Peter Wilf, Penn State

Les fossiles d’un fruit datant de 52 millions d’années viennent d’être découverts dans une forêt de Patagonie, en Amérique du Sud. Cette ancienne baie appartiendrait à la famille de plantes qui nous offrent quelques-uns des aliments les populaires aujourd’hui.

Le fruit en question est une baie fossilisée qui appartient à la famille des Solanacées qui comprend aujourd’hui des espèces populaires telles que les pommes de terre, les tomates, les aubergines, le piment et les poivrons ou encore le tabac. Malgré le fait que ces plantes soient omniprésentes partout dans le monde de nos jours ou presque, leur histoire nous reste néanmoins mystérieuse avec seulement quelques graines trouvées dans les archives fossiles. Ces deux nouvelles pièces pourraient ainsi combler certaines lacunes et nous aider à comprendre comment certaines des plantes les plus courantes ont évolué. Et il se trouve que leur histoire génétique est beaucoup plus ancienne que nous ne le pensions.

Le fossile, vieux de 52 millions d’années / Ignacio Escapa, Museo Paleontológico Egidio Feruglio

Ces fossiles appartenant au genre Physalis représentent aujourd’hui les deux seuls fruits fossiles jamais découverts pour ce groupe de plantes qui couvre aujourd’hui plus de 2 000 espèces. Peter Wilf, le professeur de géosciences à l’Université d’État de Pennsylvanie qui est à l’origine de la découverte de cette baie antique, fait état « de graines recouvertes de feuilles ressemblant à du papier ». Elles seraient étroitement liées à la tomatille, un aliment de base dans la cuisine mexicaine.

Les deux baies ont été découvertes en Chubut, en Patagonie (Argentine), qui fut autrefois une forêt pluviale tempérée où les plantes ont prospéré il y a environ 52 millions d’années. Jusqu’à présent, les chercheurs pensaient que ces types de baies avaient évolué en même temps que les Andes — il y a 25 millions années. Il y a environ 50 millions d’années, l’Amérique du Sud était plus proche de l’Antarctique et l’Australie qu’elle ne l’est aujourd’hui et le monde était aussi beaucoup plus chaud. L’équipe a également découvert 6 000 autres fossiles de plantes de la région, plus communes. Selon N. Ruben Cuneo, du Museo Palentologico Egidio Ferulgio en Argentine, cette région « pourrait bien révolutionner certains points de vue traditionnels sur l’origine et l’évolution du règne végétal ».

Source


Vous aimerez aussi