, ,

Au Brésil, une mygale surprise en train de mutiler et manger un serpent

Pixabay / Dezalb

Une équipe de jeunes étudiants a fait la découverte macabre d’une mygale en train de mutiler et manger un serpent de 40 centimètres de long au Brésil. Sauf que cette mygale ne produit pas de venin assez puissant.

Lorsque Leandro Malta Borges et son groupe d’étudiants en biologie de l’Université fédérale de Santa Maria au Brésil se baladaient en forêt à la recherche de mygales dans le cadre d’un projet d’études, ils ne s’attendaient pas à tomber sur un tel spectacle : une mygale en train de « siroter » un serpent de 40 centimètres (erythrolamprus almadensis). Un spectacle inédit en pleine nature, surtout. Alors que des araignées ont déjà été surprises en train de s’attaquer à des serpents comme les veuves noires et leur puissant venin, cette espèce de mygale en revanche (Grammostola quirogai) ne produit pas de venin assez puissant, ce qui signifie que l’animal a eu raison de son adversaire par la force et la puissance de ses crochets.

Grammostola est un genre d’araignées de la famille des Theraphosidae. Souvent brunes avec des poils roses, on les rencontre en Amérique du Sud, la plupart en Uruguay et au Brésil. En raison de leur taille relativement imposante (la taille d’une main), ces mygales se délectent parfois d’oiseaux, de grenouilles, de lézards ou encore de petits rongeurs, mais très rarement de serpents, souvent trop dangereux. Mais malheureusement pour lui, ce serpent de type Erythrolamprus almadensis ne produit pas de venin. Les chercheurs suggèrent alors une « bataille de muscles » que l’araignée aurait finalement remportée grâce à des crochets pouvant atteindre les deux centimètres de long.

« Des mygales ont déjà été vues en train de tuer et manger des serpents, mais toutes ces rencontres se sont produites en captivité ou lors d’expériences. Elles ont toutes été forcées. Cette rencontre sauvage est sans précédent », explique le rapport. « Le serpent s’est probablement retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment ». Une fois le serpent mort, l’araignée s’est ensuite attelée à liquéfier l’intérieur du corps de sa victime à l’aide d’enzymes pour pouvoir ensuite le manger plus facilement. C’est à ce moment bien précis que les étudiants sont arrivés.

Source