,

Amazon dépose un brevet d’entrepôt aérien pour ses livraisons par drone

Crédits : Pixabay

Après avoir récemment franchi l’étape de la livraison de commandes par drones, le géant Amazon ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Un brevet a été déposé au cours de l’année par la marque, imaginant un entrepôt flottant d’où partiraient les drones de livraison.

Nous connaissions les ambitions d’Amazon en matière de livraison de commandes par drones depuis 2013 grâce au projet baptisé Prime Air devenu réalité au début de ce mois de décembre. Visiblement, c’est bien dans le ciel que le géant du commerce électronique envisage l’avenir en entreposant sa marchandise directement dans les airs.

Comme le rapporte Tech Crunch, Zoe Leavitt, une analyste pour CB Insights, a récemment découvert un étonnant brevet déposé par Amazon en avril dernier auprès de l’USPTO, l’organisme officiel américain. Ce projet, c’est l’AFC, un « centre aéroporté de traitement des commandes utilisant des véhicules aériens sans pilotes pour la livraison des articles ». Oui, il s’agit bien d’un entrepôt dans un dirigeable, « l’étoile noire du e-commerce », comme le décrit Zoe Leavitt en référence à Star Wars.

Comme l’écrit Amazon dans le brevet déposé : « Est décrit ici un centre aérien de traitement des commandes (“AFC”) et l’utilisation de véhicules aériens sans équipage (“UAV”) pour fournir les éléments de l’AFC aux utilisateurs. Par exemple, l’AFC peut être un dirigeable restant à haute altitude (13 000 mètres par exemple) et les drones embarquant les articles commandés peuvent être déployés à partir de l’AFC pour livrer les articles à l’adresse de livraison spécifiée par l’utilisateur. […] Des navettes (de plus petits dirigeables) peuvent être utilisées pour reconstituer les stocks, approvisionner en drones, carburants, fournitures, etc. De même, les navettes peuvent servir à transporter les travailleurs jusqu’à l’AFC et les faire revenir. » Ces centres de traitements seraient ainsi placés à proximité des endroits où Amazon prévoit une forte demande pour certains articles en particulier.

Bien entendu, il ne s’agit pour le moment que d’un brevet déposé et rien ne dit que ce type d’entrepôt verra le jour dans un futur plus ou moins proche. Amazon n’a pour le moment pas répondu aux demandes de renseignements formulées par Tech Crunch.