,

Dans 5 ans, vous pourriez être les témoins d’un spectacle céleste rarissime

En 2022 nous pourrions voir une nouvelle étoile dans le ciel nocturne en direction de la constellation du Cygne. Celle-ci, qui résulte de la fusion d’un système d’étoiles doubles rarissime à 1 800 années-lumière de la Terre, serait aussi brillante que l’étoile Polaire.

Aujourd’hui invisible à l’œil nu, sa luminosité pourrait devenir 10 000 fois supérieure. KIC 9832227 est une étoile double située à 1 800 années-lumière qui intrigue la communauté scientifique. Et pour cause : une étude récente menée par le professeur Larry Molnar, de l’université Calvin dans le Michigan (États-Unis), suggère que l’objet céleste serait une « binaire de contact ». En d’autres termes, les deux étoiles sont tellement près l’une de l’autre qu’elles « partagent une atmosphère commune, comme deux cacahuètes qui partagent une même coquille », vulgarise le chercheur.

En modélisant la rotation des deux étoiles l’une autour de l’autre, Larry Molnar et son équipe se sont en effet rendu compte que les deux objets ralentissaient, le signe avant-coureur d’un phénomène explosif que les spécialistes ont baptisé « nova rouge lumineuse » qui mènerait in fine à la fusion des deux étoiles. Le professeur Molnar et ses collègues prédisent une explosion pour 2022 avec une incertitude de plus ou moins un an : » prédire une explosion, c’est une chance sur un million, cela n’a jamais été fait auparavant« , prévient le chercheur. D’après lui, les deux étoiles sont entrées en collision au IIIe siècle avant notre ère. Selon les estimations et compte tenu de la distance qui nous sépare de l’étoile, vous pourriez être les témoins en 2022 d’un spectacle rarissime à couper le souffle : la naissance d’un nouveau corps céleste ultra-lumineux suite à la collision entre deux vieilles étoiles.

« Si la prédiction de Larry est correcte, son projet va démontrer pour la première fois que les astronomes peuvent capturer le moment de la mort de certaines étoiles binaires et qu’ils peuvent suivre les toutes dernières années d’une spirale stellaire mortelle jusqu’au moment de sa dramatique explosion finale », explique Matt Walhout, doyen en charge de la recherche à l’université Calvin. Si tel est le cas, il s’agira non seulement d’un exploit pour la science, mais aussi un moment étonnant pour tous les passionnés. Nous lèverons alors les yeux au ciel et y verrons une étoile invisible auparavant faire une entrée spectaculaire.

Source