,

La plus grande structure volcanique de toute l’Europe montre des signes de réveil

Véritable épée Damoclès, le « super volcan » situé près de Naples, dans le sud de l’Italie, montre des signes de réveil et pourrait bien menacer toute l’Europe.

Des éruptions volcaniques, l’Italie en a connu, mais la pire pourrait être encore à venir. Formée au cours de deux éruptions majeures il y a respectivement 36.000 et 14.000 ans, Campi Flegrei est une gigantesque structure volcanique composée de 24 cratères et large de 13 km qui pourrait bien menacer toute la partie sud de l’Italie, et plus encore. Selon une étude menée par de chercheurs italiens et français et publiée dans la revue Nature Communications, la pression de gaz volcaniques dans la zone est en train d’atteindre un point critique, poussant le magma à monter vers la surface de la Terre. Plus d’un million de personnes seraient concernées.

La dernière éruption recensée remontre à 1538. Une « petite » éruption comparée aux deux grandes éruptions connues survenues il y a des milliers d’années, mais qui aura tout de même duré huit jours d’affilée et « vomie » tellement de matériel dans la région environnante – près de 40 kilomètres cube de matériaux volcaniques ont été déversés, les cendres émises par le « super volcan » ayant été retrouvées jusqu’en Sibérie – que les habitants virent une nouvelle montagne s’élever dans le paysage : Le Monte Nuovo. Si une nouvelle éruption du genre se reproduisait aujourd’hui, elle pourrait faire des dizaines de milliers de victimes et autres réfugiés climatiques.

Il est à ce jour impossible de dire avec exactitude si une éruption aura bien lieu ou non, la volcanologie n’étant malheureusement pas une science exacte, mais force est de constater que les choses bougent en profondeur et que la soupape est sous pression. Les derniers mouvements telluriques importants recensés remontent à 1984. Au total, ce sont 40 000 personnes qui furent évacuées au Rione Terra de Pozzuoli. La terre s’était alors soulevée de 1,80 mètre en une semaine.

Source