in ,

Edward Snowden a conçu un boitier pour iPhone contre les écoutes !

Crédits : stux / Pixabay

L’informaticien lanceur d’alerte a conçu une coque pour iPhone destinée à protéger les journalistes et autres activistes de la surveillance des États. En exil en Russie depuis 2013, l’américain ne reste pas inactif et poursuit son combat.

Un vaste programme de surveillance téléphonique de la National Security Agency (NSA) a été révélé par Edward Snowden le 5 juin 2016 dans les colonnes du quotidien britannique The Guardian. Exilé à Hong Kong en 2013 puis en Russie, ce dernier obtient un asile temporaire dans ce pays, puis le 1er août 2014, un droit de résidence pour trois ans.

Désormais cauchemar des agences de surveillance, Edward Snowden n’apprécie pas le smartphone, qui selon lui est la source de la majorité des écoutes des citoyens autour du monde. Ce dernier s’est donné la mission de fournir à tous un moyen de protection « anti-grandes oreilles internationales ».

« Un journaliste au bon endroit au bon moment peut changer l’histoire » déclarait Edward Snowden tout récemment, lors d’une visioconférence au MIT Media Lab.

Ainsi, le lanceur d’alerte a collaboré avec le hacker Andrew Huang, dans le cadre de la conception d’un genre de boitier anti-écoute pour iPhone. Le prototype, qui en est encore à ses balbutiements, autoriserait l’utilisateur à surveiller de façon claire les accès réseau à destination (et en provenance) du terminal, et ainsi lui permettrait d’être alerté en cas d’écoute et de vol de données.

Le boitier en question se fixerait sur l’iPhone 6 d’Apple, directement sur sa coque, un peu comme une batterie externe. Ce dernier intégrerait la carte SIM dans le but de surveiller les signaux électriques à destination des antennes relais. Le boitier, qui comporte un écran noir et blanc, effectuerait une inspection des différentes connexions (cellulaire, Wi-Fi, Bluetouth, mais également GPS et NFC).

En cas d’échange de données avec une source inconnue, le boitier alerterait l’utilisateur, qui pourra également le programmer pour éteindre le smartphone automatiquement.

Le prototype, qui attend d’être achevé par Edward Snowden et Andrew Huang, laisse présager une commercialisation à grande échelle qui pourrait d’ailleurs être facilitée par le coté open source du projet. En revanche, ce dernier pourrait trouver des détracteurs dans de nombreux états, et ce pour des questions de sécurité nationale. En effet, si le boitier est à la base destiné aux journalistes afin de rendre le monde plus transparent, que se passerait-il en cas d’utilisation par des personnes mal intentionnées ?

Sources : 01netZDNetUberGizmo

Crédit images : Wired