,

Elon Musk fournit de nouveaux détails sur la conquête martienne

Elon Musk (SpaceX) vient de fournir de nouveaux détails sur la colonisation martienne prévue en 2025 : Le visionnaire veut envoyer des sondes vers la planète rouge tous les deux ans. Un itinéraire de frets réguliers qui donnera aux scientifiques l’occasion de planifier des expériences.

Fondateur de SpaceX, PDG de Tesla Motors, inventeur de l’Hyperloop, le milliardaire sud-africain Elon Musk attire autant les louanges que les critiques. Mais l’homme a au moins un mérite : celui d’être audacieux. Il y a quelques jours, il affichait clairement son ambition, celle d’établir, un jour, une colonie sur la Planète rouge. Après l’envoi d’une capsule Dragon pour le ravitaillement de la station spatiale Internationale (ISS) et l’atterrissage réussi du premier étage du lanceur Falcon 9 sur une barge dans l’Océan Atlantique, Elon Musk ambitionne cette fois-ci d’envoyer une capsule vers Mars à l’horizon 2018. Dans une interview accordée au WashingtonPost, l’homme révèle comment il envisage d’y arriver.

Elon Musk a tout d’abord établi des parallèles entre les Hommes qui traversaient les océans dans les siècles passés à la découverte de mondes inconnus. Il concède que ce voyage vers Mars allait être «difficile, risqué et dangereux« , mais il reste confiant en ces Hommes qui répondront toujours présents parce que «tout comme avec la création des colonies anglaises, il y a des gens qui aiment ça. Ils veulent être les pionniers« .

Cependant, avant que SpaceX ne commence à envoyer des colons vers la planète rouge, des capsules sans pilote et une chaîne d’approvisionnement devront être développées avec succès. Elon Musk le dit d’ailleurs lui-même : «Nous allons établir un itinéraire de fret à destination de Mars. Les frets seront réguliers, tu peux compter dessus. Ils partiront tous les 26 mois. Comme un train quittant la gare« .

maxresdefault

Notons que la mission sera privée et ne sera pas financée par le gouvernement américain. Cependant, la Nasa a déjà dit qu’elle fournirait «soutien technique» pour la mission dès 2018. Par ailleurs, la Nasa étudie également les effets du vol spatial à long terme sur le corps humain, et a annoncé son intention d’envoyer des gens sur Mars dans les années 2030.

Pour finir, Elon Musk n’a pas manié la langue de bois : « Cette mission sera étonnante, époustouflante. Ça va vraiment être super« . Il poursuit : « Je suis tellement tenté d’en dévoiler plus sur les détails. Mais je dois me retenir« . L’homme a souligné que « la première mission n’abritera pas un grand nombre de colons, parce que si quelque chose va mal, nous voulons risquer le moins de vies possible« . Il a également reconnu que la société aurait « de la chance si tout se déroule selon son plan« , et que tout soit prêt pour le lancement d’un premier vol habité vers la fin 2024, avec un atterrissage prévu en 2025.

Enfin, il a tenu à souligner qu’il ne se contentera pas de quelques personnes sur Mars : « Il faut prévoir une architecture qui permettrait la création d’une ville autonome sur Mars avec l’objectif de devenir une espèce multi-planète, une véritable civilisation spatiale en puissance. Être un jour là-bas, parmi les étoiles ».

Elon Musk ne sait pas encore « qui » seront les pionniers, ni comment ils seront choisis. Mais il sait que des Hommes seront prêts à prendre le risque : « C’est une mission dangereuse, et des gens vont probablement mourir. Mais ils le savent« . Il termine : « Et puis ils vont ouvrir la voie, et, un jour, il sera très sûr et confortable d’aller sur Mars. Mais ça, ce sera dans de nombreuses années dans le futur« .

Source : WashingtonPost