in

A-t-on enfin découvert l’identité de l’Homme au masque de fer ?

Crédits : Prosopee / Wikipédia

Il s’agit d’un des plus grands mystères de l’histoire française. En effet, personne n’a été en mesure de communiquer l’identité de ce prisonnier de la fin du XVIIe siècle. Cependant, un enseignant américain pense avoir trouvé l’identité de cet homme inconnu depuis plus de trois siècles.

Paul Sonnino est un enseignant historien travaillant pour l’Université de Californie. Il vient de publier un ouvrage baptisé The search for the man in the iron mask. Ce livre est destiné à proposer une réponse à un mystère vieux de 350 ans, à l’époque du règne du Roi Soleil, Louis XIV.

L’Homme au masque de fer est mort le 19 novembre 1703, et son identité est restée inconnue depuis, tout comme le motif de sa détention pendant une trentaine d’années. Le splendide film éponyme sorti en 1998, avec notamment Leonardo Di Caprio et John Malkovich, se basait sur la plus célèbre théorie en circulation. En effet, l’Homme au masque de fer n’était autre que le frère jumeau du Roi Soleil, qu’il fallait absolument cacher au reste de la cour.

Selon la légende, très peu de personnes connaissaient son identité et Louis XIV aurait été la dernière personne à le connaitre de son vivant. Ainsi, lorsque le Roi est mort, l’identité du prisonnier s’en est allée également.

« Des historiens sérieux ont réfuté il y a longtemps la légende popularisée par Voltaire et Alexandre Dumas sur un frère jumeau de Louis XIV. Ils sont à peu près d’accord que son nom était Eustache Dauger » explique Paul Sonnino.

matthioli

Après des années de recherche, l’historien a jeté son dévolu sur Eustache Dauger, un valet du cardinal Mazarin qui aurait commis une erreur impardonnable. En effet, ce dernier aurait soupçonné le cardinal, qui était alors le principal ministre d’État, d’avoir détourné des fonds provenant de la fortune de la couronne d’Angleterre. Au même moment, Louis XIV négociait une collaboration militaire qui a, compte tenu des circonstances, échoué.

« Quand il a été arrêté, on l’a informé que s’il révélait son identité à quiconque, il serait immédiatement tué » indique Paul Sonnino.

Il était commun à cette époque de dissimuler le visage d’un prisonnier dans un masque, dans le cas où ce dernier détenait un secret d’État. Ainsi, la théorie de Paul Sonnino semble trouver racine. Cependant, l’historien indique que le masque de fer relève de la légende seulement, car selon lui le prisonnier « portait occasionnellement un masque et quand il le portait c’était un masque en velours, pas en fer ».

L’ouvrage de Paul Sonnino est scénarisé tel un polar, mais il s’appuie réellement sur de longues recherches historiques :


« J’ai toujours été sceptique sur la pratique de l’histoire. Je me limite en essayant de garder en mémoire le passé en restant aussi détaché de toute fantaisie dans la mesure où les preuves me le permettent »
conclut l’historien.

Sources : Université de Californie – Maxi SciencesFredZone