in ,

Roborace : les voitures de course autonomes ont désormais leur modèle !

Ces véhicules sans pilote entreront l’an prochain dans une nouvelle compétition de Formule E, des voitures électriques sans pilote à la pointe de la technologie!

La formule E se situe à la croisée de la Formule 1 et de la course de drones. À l’aube de la troisième édition du championnat de Formule E FIA (2016-2017), la ligue de Formule E va intégrer des véhicules sans pilotes, dont le design a été dévoilé tout récemment. Ces courses feront l’objet d’une nouvelle compétition intitulée Roborace.

L’apparence futuriste de ces nouveaux véhicules est le fruit du travail de Daniel Simon, un célèbre designer allemand ayant également dessiné les véhicules du film Tron : Legacy. On lui doit également le design de prototypes futuristes tels que la Bugatti Veyron d’Hermès ou encore les Cosmic Motors, un concept de formule 1 de HRT.

« Mon but était de créer un véhicule qui exploite l’incroyable opportunité offerte par sa conduite autonome, sans pour autant pénaliser son esthétique. Depuis le début, j’ai travaillé avec des ingénieurs et des aérodynamiciens pour trouver cet équilibre. Comme la Roborace tient autant de la compétition que du divertissement, l’esthétique a été un critère particulièrement important de notre cahier des charges » indique Daniel Simon, désormais Chef du Design de la Formule E.

Ainsi, la petite dernière de Daniel Simon n’est autre que la Robocar, dont les premières images « représentent une vision du futur de l’automobile, une vision de notre futur » pour Alejandro Agag, CEO de la Formula E.

[media-credit name= »Crédits : RoboRace / Daniel Simon © » align= »aligncenter » width= »835″]La Robocar, dessinée par Daniel Simon[/media-credit]

Les courses de voitures autonomes seront un terrain d’expérimentation, comme a pu l’être la Formule 1, et ce dans le cadre de la participation des constructeurs travaillant sur l’autonomisation. Les participants disposeront tous du même véhicule, ainsi la différence se jouera sur un seul élément : la qualité du logiciel que les 10 équipes de programmeurs mettront dans leur véhicule.

Évidemment, la course est ouverte à tous, mais les constructeurs classiques de F1 devront acquérir des compétences en informatique et en robotique, tandis que les entreprises dont c’est la spécialité devront obtenir quant à eux, du savoir-faire technique et mécanique.

Voici la vidéo de présentation de Roborace, la nouvelle compétition de la FIA :

Sources : HumanoïdesLe Point

Crédit images : Roborace