,

9 châtiments méconnus très étranges

Crédits : John Thomson / Wikimedia

Voleurs, assassins et autres criminels furent de tout temps punis par quelconque expiation, fatale ou non. Mais le temps passe et les châtiments ne se ressemblent pas. Certains ont même été relégués aux oubliettes, se faisant voler la vedette par la très fameuse guillotine, la foudroyante chaise électrique ou l’horrible supplice du bambou. Voici 9 châtiments très étranges, dont certains auraient été cachés par la justice, ou peu révélés au grand jour.

1/ La cloche à ivrogne

Tous les châtiments n’étaient pas faits pour tuer, heureusement. Certains avaient le pouvoir d’embarrasser au plus haut point ses victimes, un moyen de les dissuader de recommencer… La cloche à ivrogne en faisait partie. Cette méthode, utilisée au cours des 16ème et 17ème siècles consistait à faire revêtir à l’alcoolique concerné une grosse barrique en bois contenant un trou pour y glisser la tête et deux autres pour les bras. Ainsi harnaché, l’incorrigible ivrogne, ayant du mal à évoluer, zigzaguant sans avoir bu une goutte, aurait été mieux sensibilisé aux dangers de l’alcool, en plus de jouir d’une belle humiliation…

2/ Le dauphin de Risso

À l’époque de Napoléon, sur les bateaux, le châtiment réservé aux marins ayant commis une infraction mineure était appelé le dauphin de Risso. Le principe ? Lier les mains du malheureux effronté au dessus de sa tête puis verser plusieurs seaux d’eau gelée à l’intérieur des manches de son vêtement. Le nom de cette punition glaciale s’expliquerait par le bruit que faisait le pauvre moussaillon accablé, similaire à celui d’un dauphin de Risso, espèce de dauphin particulière, dont l’appellation commémore le naturaliste Antoine Risso.

3/ La cangue

Le châtiment chinois par excellence au cours du 17ème siècle. Attifé d’un panneau de bois carré autour de son cou, le prisonnier ayant la malchance d’y goûter se voyait contraint de demander de l’aide à des passants pour s’alimenter, étant dans l’impossibilité d’atteindre sa bouche avec ses mains. Une certaine variante du pilori…

cangue 9 chatiments peu connus etonnants (4)Crédits : J. Thomson (1874). Illustrations of China and Its People / Wikimedia
cangue