Y-a-t-il des nuages dans le ciel de Pluton ?

Le ciel de Pluton est-il lui aussi parsemé de nuages ? C’est en tout cas ce que pensent avoir repéré les chercheurs de la mission New Horizons au cours du...
NASA/JHUAPL/SwRI
NASA/JHUAPL/SwRI

Le ciel de Pluton est-il lui aussi parsemé de nuages? C’est en tout cas ce que pensent avoir repéré les chercheurs de la mission New Horizons au cours du survol de la planète naine par la sonde, durant le mois de juillet 2015. 

À une distance qui oscille entre 4,3 milliards de km et 7,5 milliards de km de la Terre, la planète naine Pluton a fait l’objet d’observations par la sonde de la mission New Horizons. Lancée en janvier 2006 par la Nasa, cette sonde a traversé le système plutonien le 14 juillet dernier et transmet depuis ses données recueillies à la Terre, un transfert qui devrait s’achever au mois de novembre 2016 compte tenu du volume important à envoyer et du faible débit résultant de la distance qui sépare la sonde de la Terre.

Cette mission nous aura offert à voir de magnifiques et inédites images de la planète naine, comme ses plaines glacées, ses montagnes, son ciel bleu ou encore des clichés ultra-détaillés de Pluton. Dans un échange de mails avec la revue scientifique New Scientist, des chercheurs de la mission New Horizons ont confié avoir repéré ce qu’ils pensent être des nuages au-dessus de la surface de Pluton. John Spencer, scientifique de la Southwest Research Institute, y écrit : « Dans la première image [envoyée en pièce jointe, ndlr], un faible voile extrêmement brillant en altitude flotte au-dessus du sud-est de Sputnik sur la gauche, et il y a un nuage flou, discret, sur la surface éclairée par le soleil au-dessus de Krun Macula (je pense) sur la droite. »

NASA/JHUAPL/SwRI

NASA/JHUAPL/SwRI

De son côté, la Nasa n’a pas commenté ces affirmations des membres de la mission New Horizons, et il faudra très probablement attendre les dernières données transmises par la sonde pour en savoir plus sur la présence de nuages au-dessus de la surface de Pluton. Pour rappel, ce transfert des données devrait durer encore plusieurs mois, jusqu’en novembre 2016.

Sources : newscientist, cnes


Vous aimerez aussi