Wi-Fi public : Avast piège un aéroport pour prouver le manque de sécurité

À l’occasion du Mobile World Congress 2016 qui s’est déroulé à Barcelone du 27 février au 2 mars, l’éditeur d’antivirus Avast a prouvé que le Wi-Fi public n’était pas fiable,...
Capture d’écran 2016-03-12 à 09.49.16

À l’occasion du Mobile World Congress 2016 qui s’est déroulé à Barcelone du 27 février au 2 mars, l’éditeur d’antivirus Avast a prouvé que le Wi-Fi public n’était pas fiable, afin de promouvoir sa propre solution adaptée à ce problème.

« Nombreux sont ceux à qui il est arrivé de ne pas trouver du Wi-Fi fiable et sécurisé lors d’un voyage d’affaires ou en travaillant à distance », déplore Gagan Singh, Président de la division mobile d’Avast.

Avast a créé une solution sous forme d’application mobile afin de sécuriser les connexions en Wi-Fi public où se connectent beaucoup d’utilisateurs avec leur smartphone. Afin de promouvoir son application baptisée Wi-Fi Finder, l’entreprise tchèque s’est livrée à une petite expérience.

Afin de faire la promotion de son application, Avast a tout simplement piégé l’aéroport de Barcelone qui avait été davantage fréquenté pendant quelques jours en raison du Mobile World Congress 2016. Le but était d’analyser le comportement des personnes face aux réseaux Wi-Fi disponibles dans un lieu public.

De faux réseaux Wi-Fi ont alors été mis en place dans l’enceinte de l’aéroport espagnol, sous des appellations inspirant confiance telles qu’« Airport_Free_Wifi_ARENA » ou encore « MWC Free Wifi ». Environ 8 millions de paquets de données ont été observés par l’équipe d’Avast en l’espace de quatre heures, ce qui a permis de réunir de nombreuses informations sur 2000 utilisateurs et leur comportement.

Il en est ressorti que la plupart des utilisateurs de hotspots privilégiaient les solutions les plus rapidement accessibles, et bien sûr gratuites. Cependant, le niveau de sécurité est quasi nul dans la cadre de ce type de connexion. La moitié des utilisateurs étaient munis d’un appareil iOS, 43 % de smartphones sous Android et 7 % autres. 61,7 % des internautes ont consulté un service Google et 52,3 % ont visité leur compte Facebook. Pire, Avast a pu aisément trouver l’identité de 63.5 % des utilisateurs, simplement parce qu’ils ont utilisé un Wi-Fi sans code d’accès donc totalement libre.

« Avec Avast Wi-Fi Finder, les utilisateurs peuvent désormais trouver un réseau protégé et rapide qu’ils soient dans une salle de sport, un hôtel, à l’aéroport, à un arrêt de bus, à la bibliothèque ou dans un café » indique Gagan Singh.

SecureLine-screen

Sources : UberGizmoLogitheque


Vous aimerez aussi