Voici les premières tomates qui ont poussé sur un sol martien !

Des chercheurs néerlandais sont parvenus à faire pousser une dizaine de variétés de légumes dans des sols identiques à ceux de Mars et de la Lune. Mauvaises nouvelles pour Mark Watney, il...
Food For Mars
Food For Mars

Des chercheurs néerlandais sont parvenus à faire pousser une dizaine de variétés de légumes dans des sols identiques à ceux de Mars et de la Lune. Mauvaises nouvelles pour Mark Watney, il n’y a pas de pommes de terre — pas encore.

Des tomates, des pois, des radis, de la roquette, des chercheurs néerlandais de l’université de Wageningen et d’un centre de recherche aux Pays-Bas ont récolté avec succès leurs premières cultures expérimentales sur des sols artificiels martien et lunaire. Au total, c’est une dizaine de variétés de légumes qui a pu sortir de ces terres artificielles. Reste à savoir si ces dernières sont comestibles. Interdiction d’y goûter jusqu’à ce que les scientifiques soient absolument sûrs que les aliments ne contiennent aucun métaux lourds toxiques, présents en grande quantité dans les sols.

Les chercheurs, qui travaillent à définir les fondements de la croissance des cultures pour les premiers colons sur Mars et sur la Lune, se sont malgré tout dits agréablement surpris : « L’expérience a montré que le simulateur de sol martien disposait d’un énorme potentiel s’il était correctement préparé et arrosé », rapporte notamment l’auteur principal de la recherche Wieger Wamelink. Notons que pour leurs expériences, les chercheurs néerlandais ont pu semer leurs graines sur des similis de sols martien et lunaire, respectivement originaires d’un désert du Sonora, en Arizona, et d’un volcan de Hawaï.

320BEBE000000578-3484862-image-a-72_1457566058354

Tomate, quinoa, cresson, poireaux, épinards, les résultats sont prometteurs malgré un petit bémol pour le radis, qui est le légume qui s’est le moins bien adapté au sol « martien ». M.Wamelink a également révélé sur sa page Twitter que le sol « lunaire » s’était « avéré deux fois moins fertile que celui de Mars qui, pour sa part, a donné un peu moins de récolte que le sol terrestre ».

320BEBFD00000578-3484862-image-a-73_1457566063401

Bien que beaucoup de ces plantes et légumes soient très appétissants, interdiction de les goûter pour le moment. Les similis de sols martien et lunaire étant partiellement constitués de métaux lourds toxiques, comme du plomb, de l’arsenic, ou encore du mercure, d’autres recherches sur la toxicité des aliments seront nécessaires. Une campagne de crowdfunding a d’ailleurs été mise en place pour financer les prochaines expériences visant à étudier la salubrité des aliments.

320BEBE500000578-3484862-image-a-144_1457565299148

Source : Dailymail


Vous aimerez aussi