Stephen Hawking n’en doute pas, « d’ici 100 ans les gens peupleront Mars »

Alors que l’on s’apprête à célébrer le 55e anniversaire du premier vol spatial habité de l’Histoire, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking s’est une nouvelle fois exprimé sur les perspectives futures...
Steven Hobbs
Steven Hobbs

Alors que l’on s’apprête à célébrer le 55e anniversaire du premier vol spatial habité de l’Histoire, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking s’est une nouvelle fois exprimé sur les perspectives futures de l’Homme vis-à-vis de l’espace.

Il y a quasiment 55 ans, le 12 avril 1961, Iouri Gargarine devenait le tout premier homme à s’aventurer au-delà de l’atmosphère terrestre et à naviguer dans l’espace. Un peu plus d’un demi-siècle plus tard, un long chemin a été parcouru dans la conquête spatiale et désormais, l’Homme cherche à coloniser d’autres planètes. Une idée soutenue par l’astrophysicien Stephen Hawking pour qui l’Homme, s’il veut survivre, devra quitter la Terre.

S’il considère qu’il aurait été bien plus simple de coloniser notre satellite naturel, la Lune, de par sa distance proche de la Terre, il admet que l’exploration de Mars s’avère beaucoup plus intéressante et n’exclut pas que d’ici 100 ans l’Homme habitera la Planète rouge. « L’attention de la NASA et d’autres agences spatiales est focalisée sur Mars. C’est la plus proche des planètes ressemblant à la Terre avec un sol et une atmosphère. Je ne doute pas que d’ici 100 ans les gens peupleront Mars » a-t-il récemment déclaré à la presse.

maxresdefault

S’il faudra trouver de nombreux et massifs investissements, et acquérir de nouveaux savoirs relatifs à la survie en dehors d’un contexte terrestre, Stephen Hawking en est persuadé, l’Homme devra à l’avenir quitter la Terre, les menaces qui pèsent étant trop nombreuses pour être gérées. « Il existe de nombreuses menaces à notre vie ultérieure sur Terre, dont une guerre nucléaire, un réchauffement climatique catastrophique et des virus génétiquement modifiés. Et le nombre de ces menaces risque d’augmenter au fur et à mesure du développement de nouvelles technologies. Il est indispensable que l’on se disperse dans l’espace et que l’on parte vers d’autres étoiles pour que la catastrophe sur Terre ne mette pas fin à l’humanité » affirme-t-il.

Concernant cet anniversaire marquant de la conquête spatiale, Stephen Hawking a avoué avoir été impressionné par le fait que les Russes aient devancé les États-Unis dans cette course. Mais aujourd’hui, on ne parle plus de course, mais bien de collaboration entre ces puissances. « Les Américains comptent sur la Russie en ce qui concerne les vols vers l’ISS. Je crois que l’avenir est dans cette coopération internationale » conclut-il.

Source : sputniknews


Vous aimerez aussi