Des chercheurs ont créé des robots-fourmis capables de tracter une voiture de 2 tonnes !

Inspirés de la Nature, des chercheurs ont pris exemple sur les fourmis pour concevoir des mini-robots capables de tirer une voiture de près de deux tonnes. C’est l’un des nouveaux...
Capture d’écran 2016-03-16 à 18.23.59

Inspirés de la Nature, des chercheurs ont pris exemple sur les fourmis pour concevoir des mini-robots capables de tirer une voiture de près de deux tonnes.

C’est l’un des nouveaux mots d’ordre de la réflexion scientifique : Et si la nature avait beaucoup plus à nous offrir ? Les fourmis, notamment. Malgré leur taille minuscule, ces insectes sont connus pour être costauds, très costauds ; certaines peuvent en effet soulever plus de 1 000 fois leur propre masse. Pas mal pour un insecte dont le poids ne dépasse pas la vingtaine de milligrammes. Mieux encore. Incroyablement sociales, les fourmis sont d’autant plus fortes quand elles se mettent à coopérer, en formant de longues chaines.

En poussant les analyses, les chercheurs du laboratoire de biomimétisme et de manipulation agile (BDML) de l’université de Stanford ont notamment observé que les fourmis acquièrent une grande force de coopération en utilisant trois de leurs six pattes de façon simultanée. Partis de ces constatations, ils ont alors eu l’idée de créer des mini-robots similaires capables de travailler ensemble : » En considérant la dynamique de l’équipe, pas seulement chaque individu, nous sommes capables de construire une équipe de nos robots « microTug » qui, à l’instar des fourmis, sont très forts individuellement, mais peuvent aussi travailler ensemble« , explique David Christensen, l’un des co-auteurs de l’étude.

Pour vous faire à l’idée, les chercheurs publient une vidéo dans laquelle six robots, de 17 grammes chacun, tirent une voiture de 1800 kg. À titre de comparaison, c’est comme si une demi-douzaine d’humains tractait le poids équivalent d’une Tour Eiffel et de trois statues de la Liberté.

Inspirés des fourmis donc, mais pas que. Les pieds de nos Microtugs ont également été équipés d’un caoutchouc spécial, inspiré des geckos, qui s’étale pour augmenter la surface de contact au sol en fonction de la pression exercée. Encore une belle idée signée Dame Nature.

Quant aux applications, les chercheurs ont expliqué que cette approche pourrait trouver de nombreuses applications dans les usines mais également dans le monde du BTP. Les détails de leurs travaux seront présentés à l’occasion de l’ICRA 2016, une conférence internationale de robotique qui se déroulera à Stockholm au mois de mai prochain.

Source : Humanoides / Industrie-techno


Vous aimerez aussi