La première voiture volante pourrait entrer en scène dans deux ans et ne nécessitera pas de permis !

La société américaine Terrafugia a récemment annoncé que son projet de voiture volante, présenté en 2013, avançait et qu’un premier prototype pourrait voir le jour rapidement, dans deux ans...

La société américaine Terrafugia a récemment annoncé que son projet de voiture volante, présenté en 2013, avançait et qu’un premier prototype pourrait voir le jour rapidement, dans deux ans seulement. Son nom? La Terrafugia TF-X.

Lorsqu’elle a mis en production sa « voiture-avion » baptisée « Terrafugia Transition » en 2013, la société américaine Terrafugia avait en parallèle présenté son projet de véritable voiture volante, la Terrafugia TF-X. Un projet qui semble prendre de l’ampleur puisque la société a récemment annoncé qu’un premier prototype devrait voir le jour dès 2018 avant une commercialisation autour de 2025.

Symbole de la science-fiction et du futur comme on aimait l’imaginer, la voiture volante pourrait donc bien devenir une réalité. Équipée de deux hélices de part et d’autre du véhicule, la Terrafugia TF-X sera capable de décoller verticalement à la manière d’un hélicoptère. Quatre passagers pourront prendre place dans ce véhicule hybride, qui couplera donc deux moteurs électriques de 300 chevaux chacun avec un moteur à combustion interne. Côté performances, comme annoncé en 2013, la TF-X pourra atteindre une vitesse maximale de 320 km/h pour une autonomie de 800 km.

315D7F3F00000578-3454461-image-a-13_1455883755690

2ABC252200000578-0-image-a-83_1437526014469

12805708_529896447170898_8277216776411299113_n

2ABC252C00000578-0-image-a-80_1437525979106

315D7E4800000578-0-image-a-3_1455882268072

2ABC257000000578-0-image-a-86_1437526100002

315D7F1F00000578-0-image-a-1_1455882232037

À en croire la société, conduire/piloter ce véhicule ne nécessitera pas de permis, celui-ci se voulant « semi-autonome ». Des précisions restent à apporter, mais Terrafugia affirme qu’il suffira d’entrer les coordonnées de la destination pour que le véhicule se charge du reste. Si des points de sécurité et de législation restent bien évidemment à éclaircir, la société a reçu l’aval de l’Administration d’Aviation Fédérale américaine pour effectuer de premiers tests de vol.

Source : dailymail


Vous aimerez aussi