Première victoire historique de l’IA contre l’un des meilleurs joueurs de go au monde

Alors que tout le monde lui promettait une victoire, Lee Sedol, l’un des plus grands champions du jeu de go, a concédé sa première défaite ce mercredi face à...
Capture d’écran 2016-03-09 à 15.28.50

Alors que tout le monde lui promettait une victoire, Lee Sedol, l’un des plus grands champions du jeu de go, a concédé sa première défaite ce mercredi face à AlphaGo, le programme de Google.

Un véritable duel au sommet. Près de vingt ans après la victoire historique d’un super-ordinateur sur le champion du monde d’échecs Garry Kasparov, une intelligence artificielle tente, en ce moment même, de se mesurer à Lee Sedol, meilleur joueur mondial de jeu de go des dix dernières années, lors d’un tournoi qui se tiendra jusqu’au 15 mars prochain à Séoul (Corée du Sud). Et contre toute attente, c’est bien AlphaGo, le programme d’intelligence artificielle conçu par DeepMind, filiale de Google, qui a créé la surprise en s’imposant lors de la première des cinq manches.

Une victoire surprenante, oui, mais au terme d’un match très serré. Dans un récent article publié dans Nature, les chercheurs estimaient en effet que le programme AlphaGo disposait de facultés lui permettant de se placer aux alentours de la 279 place mondiale. Facile, pour le coréen, troisième du classement mondial en 2015, qui se disait alors confiant avant cette première manche.

Le jeu de go est un jeu de stratégie intuitif, profondément complexe en raison de la multitude des combinaisons possibles. Normalement très doué sur le plan niveau tactique lorsque le nombre de choix est suffisamment réduit, un avantage qui favorise la machine en fin de partie, lorsque le plateau est rempli, Lee Sedol s’est malgré tout retrouvé face à un programme pour le moins volontaire. Le début de partie agressif et les coups singuliers du coréen n’auront pas suffi à déstabiliser la machine. Si bien que, quelques dizaines de minutes avant la fin de la partie, le commentateur Michael Redmond (joueur professionnel, 9e dan), estimait que la partie pouvait se jouer à « un point ou deux » – un différentiel ridiculement faible dans une partie de go.

Pas étonnant, lorsque l’on connait « la bête ». Le programme de Google utilise notamment «l’apprentissage profond» (Deep learning), une méthode d’apprentissage automatique conçue sur la base de couches de «neurones» artificiels, imitant ceux du cerveau humain. Cette technique, conjuguée à l’augmentation de la puissance de calcul des ordinateurs et à la disponibilité d’énormes bases de données sur lesquelles entraîner les machines, a permis des avancées considérables. En témoigne cette première manche.

Au terme d’une partie longue de trois heures,  Lee Sedol a donc reconnu sa défaite. Le second match, prévu ce jeudi 10, à partir de cinq heures du matin heure de Paris, sera diffusé en direct sur YouTube.

Source : Lemonde


Vous aimerez aussi