Une pilule contraceptive pour homme sans effets secondaires proche d’être mise au point

Au cours de la conférence annuelle de l’American Chemical Society, qui se déroule actuellement du côté de San Diego, aux États-Unis, des chercheurs ont révélé être proches de mettre au point...
DR
DR

Au cours de la conférence annuelle de l’American Chemical Society, qui se déroule actuellement du côté de San Diego, aux États-Unis, des chercheurs ont révélé être proches de mettre au point une pilule contraceptive pour homme, efficace et sans effets secondaires.

C’est le 13 mars à San Diego, en Californie, que s’est ouverte la conférence annuelle de l’American Chemical Society, une société active dans le domaine de la recherche scientifique en chimie. Cinquante ans après la naissance de la pilule contraceptive pour la femme, des chercheurs de l’Université du Minnesota y ont annoncé avoir fait des avancées majeures dans la recherche sur la pilule contraceptive pour hommes.

Car si le concept n’est pas nouveau, il a été jusqu’ici difficile de mettre au point un produit qui soit véritablement efficace et qui ne provoque pas d’effets secondaires. En apportant quelques modifications à ce qui a été fait jusque-là, ces chercheurs annoncent être en mesure de mettre au point une pilule efficace sur une période plus longue et plus facile à prendre.

« Elle devra être soluble pour être prise par voie orale. Elle prendrait effet assez rapidement et ne réduirait pas la libido. Elle ne serait pas dangereuse pour la santé même en étant prise pendant des décennies » explique Gunda Georg, en charge de l’équipe de recherche. « Et comme certains usagers vont éventuellement vouloir des enfants après, son impact sur la fertilité serait réversible, sans effet néfaste durable sur le sperme ou les embryons » précise-t-elle.

S’il est si compliqué de parvenir à mettre au point un produit contraceptif efficace pour l’homme, c’est parce qu’aujourd’hui encore, il reste plus difficile de bloquer la formation de tous les spermatozoïdes chez l’homme que d’empêcher l’ovulation chez la femme, et proposer un produit final partiellement efficace n’est pas envisageable, comme le confiait Jacques Young, endocrinologue à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Source : thetimes


Vous aimerez aussi