Paul Duan, ce génie qui veut sauver la France du chômage à coup d’algorithmes

Paul Duan, c’est ce génie qui veut devenir « l’ONU des nouvelles technologies » en créant des logiciels capables de résoudre les problèmes auxquels sont confrontés gouvernements et autres organisations à...
L’Échappée Volée

Paul Duan, c’est ce génie qui veut devenir « l’ONU des nouvelles technologies » en créant des logiciels capables de résoudre les problèmes auxquels sont confrontés gouvernements et autres organisations à but non lucratif. En France, il s’attaque à l’un des plus épineux : le chômage.

Ce natif de Trappes de 22 ans a signé en janvier un partenariat avec Pôle Emploi, lui ouvrant ainsi ses bases de données dans le but d’éradiquer le chômage en France à coups d’algorithmes et de bienveillance. Son but, accompagner et guider le demandeur d’emploi de manière plus personnalisée dans ses démarches. L’application qu’il développe sera lancée d’ici la fin de l’année.

Idéaliste, pragmatique, et mieux encore, bien intentionné, ce surdoué de la big data a un parcours hors du commun : après Sciences Po et une fac de mathématiques, il gagne un concours et s’envole pour Berkeley, aux États-Unis, où il découvre les algorithmes. En 2014, à seulement 21 ans, il fonde Bayes Impact, une ONG à but non lucratif qui ambitionne de conseiller et de fournir des logiciels aux gouvernements afin de résoudre des problèmes sociétaux grâce à la Big data et aux algorithmes. Aujourd’hui, les gouvernements du monde entier se l’arrachent. Sa démarche, elle, est bienveillante.

Car oui, telle est son intention : mettre la science des données au service du bien commun. Entre autres ambitions, la start-up à vocation sociale s’est modestement mis en tête de ralentir et, à terme, d’inverser la courbe du chômage en France. Ils s’attellent au développement d’une appli qui tendrait à mettre en relation profils de demandeurs d’emploi et jobs disponibles. Une sorte de Tinder du marché du travail, en somme, qui devrait voir le jour dans les mois à venir.

Le logiciel analysera les compétences requises ainsi que les détails sur les emplois vacants, en plus d’émettre des propositions de formations ou des perspectives sur la nature des métiers d’avenir. Il permettra ainsi de « matcher » la demande et l’offre plus efficacement que ne le fait aujourd’hui l’agence pour l’emploi. Avec un tel outil, Paul Duan est convaincu de pouvoir faire baisser le chômage de 10 %, et ce, sans loi du travail.

La compassion, elle, n’est jamais rassasiée. Ainsi, le jeune homme bûche déjà sur de futurs projets, comme ceux de réduire la violence policière ou de réformer les hôpitaux aux États-Unis. Ou comment mettre ses neurones à la disposition de causes communes.

Source : Positivr, Le Figaro


Vous aimerez aussi