Il y a des milliards d’années, la face cachée de la Lune nous faisait face

Il fut un temps c’est la face cachée de la Lune qui était tournée vers la Terre, selon des scientifiques qui publient une étude montrant que notre satellite a changé...
James Tuttle Keane
James Tuttle Keane

Il fut un temps c’est la face cachée de la Lune qui était tournée vers la Terre, selon des scientifiques qui publient une étude montrant que notre satellite a changé d’axe il y a bien longtemps, et que ses pôles actuels ne sont pas les mêmes qu’alors.

Dans une étude publiée ce mercredi 23 mars dans la revue Nature, des scientifiques américains de l’Institut des sciences planétaires de Tucson (Arizona) révèlent qu’il y a plusieurs milliards d’années, la Lune a changé d’axe et ses pôles étaient placés à des endroits différents d’aujourd’hui. Elle a ainsi pivoté pour nous montrer sa face actuelle, alors qu’avant ces changements, c’est l’actuelle face cachée qui était tournée vers la Terre.

Pour parvenir à ces conclusions, ces scientifiques ont observé que les dépôts d’hydrogène des calottes glaciaires se trouvent aujourd’hui à des endroits incongrus par rapport à l’environnement thermique de la Lune, à savoir décalés par rapport aux actuels pôles Nord et Sud, et hors de l’ombre du Soleil. Ils ont calculé que ces dépôts d’hydrogènes étaient situés aux antipodes l’un de l’autre et à égale distance de leur pôle respectif, mais dans des directions opposées. Une preuve selon ces scientifiques que l’axe de rotation de la Lune a basculé d’environ 6 degrés, déplaçant ainsi la position des pôles.

James Tuttle Keane

James Tuttle Keane

Pour expliquer un tel changement, l’équipe de Matthew Siegler met en avant la masse des éléments qui composent la Lune. En effet si la masse des éléments d’une planète évolue, cette dernière peut changer d’orientation, en basculant. Sur la Lune, la région Procellarum, la plus grande des mers lunaires, située à l’ouest de la face visible de notre satellite, était autrefois géologiquement plus active et très volcanique. Cette région était donc, à l’époque, chaude et moins dense. Au fil des milliards d’années, en se solidifiant, la région Procellarum a changé de masse et a pu influencer l’axe de rotation de la lune.

James Tuttle Keane

James Tuttle Keane

Source : Nature


Vous aimerez aussi