L’épave d’un navire de Vasco de Gama découverte au large d’Oman

Le ministère de l’Héritage et de la Culture (MHC) d’Oman, en collaboration avec Blue Water Recoveries Ltd (BWR), au Royaume-Uni, annoncent la découverte et l’excavation archéologique d’un navire portugais faisant...
© Oman's Ministry of Heritage
© Oman's Ministry of Heritage

Le ministère de l’Héritage et de la Culture (MHC) d’Oman, en collaboration avec Blue Water Recoveries Ltd (BWR), au Royaume-Uni, annoncent la découverte et l’excavation archéologique d’un navire portugais faisant partie de l’armada indienne de Vasco de Gama, entre 1502 et 1503.

Découvert au large des côtes de l’île Al-Hallaniyah, dans la région de Dhofar, à Oman, où il s’était échoué en mai 1503, il est le premier navire de la période des Grandes découvertes européennes trouvé et examiné scientifiquement par une équipe d’archéologues et d’autres experts. Un véritable témoin de l’Histoire, à l’heure où seule une poignée de puissances maritimes contribuaient à l’essor du commerce mondial.

Les informations détaillées du site du naufrage révèlent que le navire n’est autre que le nau Esmeralda, commandé par Vicente Sodré, oncle maternel de Vasco de Gama. Chargé par son neveu de patrouiller sur les eaux au large de la côte indienne sud — ouest, il pouvait alors protéger les usines portugaises nouvellement créées et piller les navires arabes croisés sur son chemin. En avril 1503, Sodré se rendra aux îles Muriya Khuriya, au large de la côte sud d’Oman, pour y réparer la coque de son navire. Il restera plusieurs semaines à quai et nouera des relations amicales avec la population arabe indigène. En mai, les pêcheurs locaux avertiront le portugais de l’imminence d’une tempête, lui conseillant de mouiller son bateau à l’abri, plus à l’Est. Mais confiant en ses ancres, Sodré laissera son navire au nord. La tempête aura alors le dernier mot.

Le site du naufrage, initialement découvert en 1998, à l’occasion du 500e anniversaire de la découverte épique de la route maritime directe vers l’Inde par Vasco de Gama, fit l’objet d’un premier relevé archéologique à grande échelle et d’une première excavation en 2013. Depuis, deux excavations supplémentaires ont été effectuées en 2014 et 2015, avec plus de 2 800 objets récupérés.

© Oman's Ministry of Heritage

© Oman’s Ministry of Heritage

Parmi les vestiges, les archéologues retrouveront un important disque en alliage de cuivre marqué avec les armoiries royales du Portugal et une esfera armilar (sphère armillaire), emblème personnel de Dom Manuel I ; une cloche en bronze avec une inscription indiquant que le navire date de 1498, et une pièce en argent extraordinairement rare, appelée l’Indio, spécialement commandée par Dom Manuel en 1499 pour des échanges commerciaux avec l’Inde. L’extrême rareté de l’Indio (il n’en existe qu’un autre exemplaire connu dans le monde) est telle qu’elle a le statut légendaire de pièce « perdue » ou « fantôme » de Dom Manuel.

© Oman's Ministry of Heritage

© Oman’s Ministry of Heritage

Source : Levif


Vous aimerez aussi