Immortelle, cette méduse peut rajeunir, former des clones et régénérer les membres qu’elle a perdus

Des chercheurs viennent de découvrir que la méduse-lune est capable de « vieillir en arrière », former des clones, et régénérer les parties du corps qu’elle a perdues, en somme, elle...

Des chercheurs viennent de découvrir que la méduse-lune est capable de « vieillir en arrière », former des clones, et régénérer les parties du corps qu’elle a perdues, en somme, elle est immortelle.

Des recherches récentes ont révélé que les méduses-lunes ont la capacité de vieillir en arrière. Quand une méduse adulte est blessée, elle se déplace vers le fond de l’océan. Elle entre alors dans un processus de rajeunissement et revient dans son état infantile, le polype. L’an dernier, les chercheurs de Caltech ont découvert que lorsque la méduse-lune perd des membres, ils ne repoussent pas. Au lieu de cela, les méduses-lunes réorganisent leurs corps de façon à ce que celui-ci reste symétrique. Jinru Il, un étudiant en biologie à l’Université de Xiamen, a observé la création d’un polype sur une méduse-lune adulte morte et congelée. Jinru avait cultivé le cadavre de la méduse morte pendant trois mois, puis un polype est apparu sur le spécimen.

La création d’un polype de cette manière n’a jamais été observée auparavant. Ce que Jinru a observé était semblable à un morceau d’aile de papillon sortant d’un cocon de chenille. Les poulpes sont devenus des méduses, puis au lieu de mourir, se sont transformés à nouveau en jeunes méduses. Il a également remarqué que, chez certaines méduses, les polypes se sont formés dans des clones de la méduse. Les scientifiques pensent que s’ils arrivent à comprendre comment les méduses parviennent à effectuer ce retour au stade du développement, nous pourrions ainsi aspirer à vivre plus longtemps.

31C9F76C00000578-3473857-The_common_moon_jellyfish_is_anything_but_ordinary_These_incredi-m-5_1456964415171

Ce n’est néanmoins pas le premier animal qui semble détenir la clé de l’immortalité humaine. En effet, l’étoile de mer pourrait également détenir le secret de la jeunesse éternelle. Les étoiles de mer, qui peuvent se reproduire elles-mêmes grâce au clonage, produisent un type particulier d’ADN qui ne vieillit pas comme ce dernier le fait chez les humains. Les télomères protègent l’ADN dans les chromosomes. Comme nous vieillissons, nos télomères raccourcissent, ce qui mène à un ADN endommagé, augmentant les chances de maladies liées à l’âge telles que la maladie d’Alzheimer, le diabète et les maladies cardiaques. Chaque fois qu’une cellule se divise, les télomères raccourcissent, et donc nous vieillissons. L’étoile de mer, contrairement à l’Homme, peut se reproduire à la fois par le clonage et sexuellement. Lorsqu’elle clone les télomères, les nouveaux sont plus longs que les anciens. La recherche pourrait montrer comment faire de l’ADN humain suivant ce même schéma, produisant alors des humains qui pourraient, en théorie, rester jeunes pour toute leur vie.

31C9F77800000578-3473857-image-a-2_1456963814711

Sources : National GeographicDailymail ;


Vous aimerez aussi