Un généticien veut rajeunir des humains, comme dans l’étrange histoire de Benjamin Button

Un généticien renommé évoluant à la prestigieuse Université d’Harvard, aux États-Unis, a affirmé au cours d’une conférence scientifique que le rajeunissement de l’Homme était quelque chose de tout à...
L'étrange histoire de Benjamin Button / Captures

Un généticien renommé évoluant à la prestigieuse Université d’Harvard, aux États-Unis, a affirmé au cours d’une conférence scientifique que le rajeunissement de l’Homme était quelque chose de tout à fait plausible, en se basant sur des recherches effectuées sur des petits animaux.

« L’inversion est quelque chose qui a déjà été démontré sur des animaux différents et de plusieurs manières », a déclaré le généticien George Church au cours de la conférence « Future of Genomic Medicine », à La Jolla en Californie. « Je pense que cela sera bientôt transposé sur de plus gros animaux et sur l’Homme. Nous ne le saurons pas si nous n’essayons pas. Mais nous avons testé 65 gènes différents dans des combinaisons différentes pour voir si nous pouvons reproduire cette inversion du vieillissement que nous constatons sur ces petits animaux. »

Ces petits animaux ont vu leur vie être prolongée d’un facteur compris entre 2 et 10. Mais la même chose paraît difficilement envisageable pour l’homme. « Nous ne savons ce que [cette inversion] pourrait signifier véritablement en années humaines. » En effet, la tâche est extrêmement complexe. « On parle tout de même d’inverser les changements épigénétiques qui sont au cœur de chaque cellule ».

curious-2

Pour ce généticien, le vieillissement doit être pensé comme un programme qu’il est possible d’inverser. Il déclare que s’il était possible de prélever une cellule de la peau et la transformer en une cellule semblable à celle d’un embryon, pour ensuite la réintroduire, cela pourrait régénérer tous les indicateurs de vieillissement. « Nous avons 65 thérapies géniques qui sont en cours d’essai chez les souris et les animaux plus gros. Si elles se déroulent bien, nous irons directement vers des essais humains. Cela pourrait être dans un futur aussi proche que deux ans… » déclare-t-il, avant de confirmer qu’on parle bien là de rajeunissement, et pas de guérison du vieillissement ni de retardement. « Je ne pense pas qu’il doive être aujourd’hui question de retardement ou de guérison, c’est vraiment l’inversion qu’il faut rechercher. La guérison vous donnerait une impression d’immortalité. Le retardement vous donnerait l’impression d’avoir 85 ans constamment, ce qui n’est pas une bonne chose. »

Source : the san diego union tribune


Vous aimerez aussi