Le sauvetage d’une femelle dugong retrouvée enchaînée sous l’eau dans une cage

L’Homme est capable du meilleur comme du pire. Il y a quelques jours, au large de Kokoya, une île indonésienne, deux plongeurs tombaient sur une femelle dugong enchaînée par la...
Delon Lim
Delon Lim

L’Homme est capable du meilleur comme du pire. Il y a quelques jours, au large de Kokoya, une île indonésienne, deux plongeurs tombaient sur une femelle dugong enchaînée par la queue sous l’eau, au fond d’une cage. Son veau, lui, errait dans une seconde cage. 

La récente bonne nouvelle signée Sea World, qui annonçait mettre un terme à l’élevage d’orques en captivité, avait de quoi nous réjouir. Mais c’est un fait,  l’Homme est habitué au pire. En témoigne cette sombre nouvelle. Malgré le statut de certaines espèces protégées, c’est bien l’argent qui prévaut. Partis plonger dans les eaux de Kokoya, une île reculée de l’archipel indonésien, nos plongeurs se sont ainsi retrouvés face à ces deux dugongs, probablement une mère et son petit. Ce dernier nageait librement, simplement retenu par des barreaux, tandis que la femelle était enchaînée par la queue. Capturés par un pêcheur local, les deux spécimens servaient ici d’attraction touristique.

Capture d’écran 2016-03-18 à 14.21.44

Contre quelques billets, les deux hommes ont ainsi pu entrer dans les cages avec les mammifères et capturer des images et photos des pauvres animaux. Choqués, ils ont alors tenté de convaincre le pêcheur de les libérer, lui expliquant que les dugongs sont des animaux protégés et en danger d’extinction. « Quand nous avons quitté l’île, le pêcheur a accepté de les libérer. Mais comme nous n’étions pas tellement convaincus qu’il le ferait, j’ai posté la vidéo sur les réseaux sociaux« , a expliqué le plongeur. L’intuition fut bonne, comme toujours. En effet, quelques heures plus tard, les autorités chargées de la protection de la vie sauvage se sont rendues sur place et ont constaté que les dugongs étaient toujours là. Depuis, les mammifères ont été libérés, et des poursuites ont été engagées à l’encontre du pêcheur.

Capture d’écran 2016-03-18 à 14.22.11

On ignore aujourd’hui depuis combien de temps les deux mammifères étaient retenus captifs mais selon Delon Lim, l’un des plongeurs, cela devait faire plusieurs semaines. « Les cordes étaient usées et déchirées. Les cicatrices et la blessure sur sa queue étaient tellement profondes », a-t-il confié à The Dodo.

Avec son gros nez et sa bouche qui semble toujours sourire, le dugong est un mammifère marin discret et protégé. Il fait d’ailleurs l’objet en Nouvelle-Calédonie (archipel d’Océanie situé dans l’océan Pacifique), où vit l’une des dernières populations de la planète, d’un strict plan de préservation. Et pour cause, l’animal est vulnérable. Vivant dans les lagons entre deux et vingt mètres de profondeur, le dugong est menacé, en dehors des rares cas de braconnage, par les prises accidentelles dans les filets de pêche et surtout par le fort développement de la navigation de plaisance.

Source : The Dodo


Vous aimerez aussi