Des étudiants russes veulent lancer Mayak, la première étoile artificielle

Une équipe d’étudiants moscovites désire envoyer un satellite plutôt spécial dans l’espace. Ce dernier est voué à devenir l’étoile la plus visible depuis le sol afin de pouvoir « inspirer »...
Capture d’écran 2016-03-05 à 21.14.21

Une équipe d’étudiants moscovites désire envoyer un satellite plutôt spécial dans l’espace. Ce dernier est voué à devenir l’étoile la plus visible depuis le sol afin de pouvoir « inspirer » l’humanité.

Ce satellite a été baptisé « Mayak » en russe, ce qui signifie « phare » en français. L’appareil est l’œuvre d’un groupe d’étudiants de l’Université d’ingénierie mécanique de Moscou (MAMI). Il sera lancé dans l’espace puis placé en orbite à 600 km au-dessus de notre planète. Mayak sera positionné en face du soleil et reflétera sa lumière à l’aide de voiles triangulaires d’une dimension de 16 mètres carrés chacune. Ainsi, l’appareil aura une forme pyramidale.

Mayak incarnera donc la première étoile artificielle jamais fabriquée et selon ses concepteurs, hormis les immenses voiles, le satellite en lui-même sera minuscule, d’une taille équivalente à « une miche de pain ». Cependant, Mayak sera potentiellement plus brillant que la lune, le satellite naturel de la Terre.

Le petit satellite russe ne devrait en aucun cas effectuer de travail scientifique, ni même aucune observation. Selon les étudiants moscovites, la démarche du projet Mayak est purement et simplement altruiste. L’étoile artificielle est destinée à « inspirer » l’humanité, et devrait être observable depuis n’importe quel point du globe, du fait de sa forte luminosité.

« Nous voulons montrer que l’exploration spatiale est quelque chose d’incroyablement excitant et d’intéressant, mais, plus important encore, qu’elle est aujourd’hui accessible à tous », a expliqué Alexander Shaenko, chef du programme d’études astronomiques contemporaines et de génie mécanique de l’Université d’état de Moscou.

Les étudiants russes ont déjà obtenu 1,7 million de roubles (21.000 euros) par le biais de la plateforme de financement participatif russe Boomstarter. Il s’agira de la toute première fois qu’un satellite amateur pénétrera dans l’espace, et sera lancé depuis la fusée russe Soyouz-2 en juillet 2016. L’agence spatiale fédérale russe Rocosmos a en effet accepté la requête émanant des étudiants.

Rocosmos estime vouloir promotionner l’aéronautique auprès des jeunes, mais Mayak suscite quelques interrogations parmi certains acteurs de ce domaine. En effet, certains scientifiques estiment que le satellite Mayak les gênera dans le cadre de l’étude de l’espace, mais aucune précision n’est disponible à ce sujet.

embed_assett.png

Sources : Direct MatinSputnik

Crédit images : Boomstarter


Vous aimerez aussi