Deux comètes « frôleront » la Terre aujourd’hui et demain

Ce sont deux comètes quasiment identiques qui s’apprêtent à passer à proximité de notre planète, sans représenter de menace pour la Terre, comme l’annonce la Nasa. La première passera au...
DR
DR

Ce sont deux comètes quasiment identiques qui s’apprêtent à passer à proximité de notre planète, sans représenter de menace pour la Terre, comme l’annonce la Nasa. La première passera au plus près ce lundi 21 mars tandis que l’autre passera encore plus près, ce mardi 22 mars. 

Deux comètes qui, selon les scientifiques, pourraient avoir été un seul et même objet par le passé s’apprêtent à passer à une distance relativement proche de la Terre en deux jours seulement. La première, baptisée, 252P/LINEAR et d’un diamètre de 230 mètres, passera à une distance de 5,2 millions de kilomètres de la planète bleue ce lundi 21 mars. La seconde, P/2016 BA14, passera elle ce mardi 22 mars, à une distance de 3,5 millions de kilomètres.

La comète P/2016 BA14 n’a été découverte que très récemment, le 22 janvier 2016. Si elle a d’abord été prise pour un astéroïde, des observations ont ensuite laissé apparaître une queue, révélant qu’il s’agissait là d’une comète. En étudiant son orbite, c’est une autre découverte qui a été faite : elle suit une orbite inhabituelle similaire à celle de la comète 252P/LINEAR, découverte le 7 avril 2000. Ceci pourrait bien révéler une double nature de ces comètes. En effet, P/2016 BA14 fait environ la moitié de la taille de 252P/LINEAR, et pourrait en être un fragment qui s’est détaché de l’objet par le passé.

twocomets20160318-16

NASA/JPL-Caltech

« Les deux pourraient être liés parce que leurs orbites sont remarquablement similaires », déclare Paul Chodas, directeur du centre de la NASA dédié à l’étude des objets géocroiseurs (CNEOS) au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, en Californie. « Nous savons de plus que les comètes sont des objets relativement fragiles ».

Ce passage de comètes représentera, dans la liste des passages les plus proches de la Terre, le troisième plus proche de toute histoire de l’humanité, après les objets spatiaux D/1770 L1 (Lexell) et C/1983 H1 (IRAS-Araki-Alcock), qui avaient frôlé la Terre respectivement en 1770 et en 1983. Elles ne représentent aucune menace pour la Terre, au contraire, elles sont une excellente occasion de les étudier de plus près.

Source : nasa


Vous aimerez aussi