Boire trop d’eau peut-il nous tuer ?

Alors qu’on nous répète qu’il faut boire beaucoup d’eau pour être en bonne santé, boire beaucoup trop d’eau peut s’avérer néfaste, voire mortel. L’intoxication à l’eau est aussi connue...
boy-drinking-from-bottle-738210_960_720

Alors qu’on nous répète qu’il faut boire beaucoup d’eau pour être en bonne santé, boire beaucoup trop d’eau peut s’avérer néfaste, voire mortel. L’intoxication à l’eau est aussi connue sous le nom d’hyper-hydratation ou d’empoisonnement à l’eau. Il s’agit d’un trouble des fonctions cérébrales, provoqué par une surconsommation d’eau, un québécois de 47 ans en est tout récemment mort.

La consommation d’eau pour un adulte se situe entre un et deux litres par jour. Cette quantité peut augmenter en cas de chaleur ou bien d’activité physique intense, mais peut causer de sérieux soucis de santé passé le cap des cinq ou six litres de liquide par jour. En effet, boire plus de cinq litres de liquide par jour peut provoquer un déséquilibre des électrolytes et s’avérer problématique pour le cerveau.

Rarement intentionnelle, cette importante envie de boire est généralement un effet de maladies psychologiques. Une de ces maladies est la potomanie, une forme de polydipsie psychologique. Il s’agit d’une envie irrésistible de boire de grandes quantités d’eau. On retrouve cette maladie chez des gens fragilisés mentalement, la plupart du temps.

Le plus souvent, cette maladie est associée à la schizophrénie. Les patients ressentent une envie compulsive de s’hydrater. Cette condition se traite par une modification de la médicamentation normalement prescrite pour les cas de schizophrénie, ainsi que par un contrôle physique de la consommation quotidienne de liquides. Certaines personnes atteintes de potomanie peuvent boire chaque jour jusqu’à dix litres d’eau.

thirsty-man-937395_960_720

Un québécois de 47 ans a été victime il y a peu d’une intoxication à l’eau. Cette intoxication lui a été fatale. L’homme aurait d’abord fait un arrêt cardio-respiratoire avant de décéder à l’hôpital plus tard dans la nuit. Le médecin légiste qui a examiné le corps du défunt lors de l’autopsie a attribué la mort à une embolie pulmonaire aiguë, concluant que la mort était accidentelle et définitivement attribuable à une intoxication par l’eau. L’homme souffrait également de potomanie, ce qui a permis au légiste de diagnostiquer rapidement la cause du décès.

Source : lapresse ;


Vous aimerez aussi