Un bébé glouton et sa mère filmés pour la toute première fois en pleine nature

Ces images sont rarissimes. Mieux encore, elles sont inédites. Grâce à des caméras dissimulées, le cinéaste animalier Andrew Manske nous livre les images de l’un des plus redoutables carnivores...
Mike Jokinen, Alberta Conservation Association
Mike Jokinen, Alberta Conservation Association

Ces images sont rarissimes. Mieux encore, elles sont inédites. Grâce à des caméras dissimulées, le cinéaste animalier Andrew Manske nous livre les images de l’un des plus redoutables carnivores du Grand Nord : le Glouton.

Avec ses petites oreilles arrondies et son pelage épais brun foncé, le glouton, ou carcajou, nous rappelle vaguement un ours. Il s’agit en fait d’un Mustélidé, cousin géant de la belette et de l’hermine. Méfiant, l’animal se fait rare. Trapu, avec des griffes et des mâchoires redoutables, le glouton vit dans un environnement difficile, souvent inaccessible, et ses habitudes nocturnes le rendent particulièrement difficile à approcher par les scientifiques et photographes. D’autant plus que le Glouton a la réputation d’être un animal féroce, voire très agressif. En véritable prédateur et charognard, pas étonnant qu’il soit devenu l’un des plus redoutables carnivores du Grand Nord.

Car tel est son terrain de chasse : le Grand Nord. C’est dans les forêts des montagnes de l’Alberta, au Canada, que le cinéaste animalier Andrew Manske a pu filmer l’animal et son petit, qui semble prendre son tout premier bol d’air. Des images rares et exceptionnelles capturées grâce à des caméras automatiques judicieusement placées.

Notons que, bien qu’il peuple des contrées reculées, le glouton est persécuté par l’Homme. Étonnant n’est-ce pas ? Sa fourrure est notamment utilisée pour doubler les capuches de manteaux. Le glouton figure d’ailleurs sur la Liste rouge l’IUCN en tant qu’espèce vulnérable. D’après leur dernier rapport, la population totale n’est pas connue. On sait par contre que ses effectifs ont dramatiquement chuté. Triste, pour un animal pourtant fascinant.

Source : CBC


Vous aimerez aussi