Twitter

L’apparition des maladies diarrhéiques dans ce classement peut surprendre. Selon l’OMS, les maladies diarrhéiques sont souvent induites par un mauvais réseau sanitaire. « Une meilleure gestion de l’environnement permettrait de sauver chaque année 1,7 million d’enfants de moins de 5 ans et 4,9 millions de personnes âgées », a estimé l’OMS.

« En 2002, nous avions à peu près 25% de décès dans le monde dus à l’environnement, aujourd’hui c’est 23%. C’est un peu moins, mais comme la population a augmenté en 10 ans, le chiffre final reste élevé », a commenté le Dr Maria Neira, directrice du département santé publique.

Le docteur Margaret Chan, Directeur général de l’OMS estime de son côté que « si les pays ne prennent pas des mesures afin que les populations vivent et travaillent dans un environnement sain, des millions de personnes continueront à tomber malades et à mourir prématurément. »