Pour perdre du poids, mangez dans l’obscurité

Se priver du sens de la vue permettrait de réduire sa consommation alimentaire tout en ayant l’impression de manger davantage que la réalité. Telles sont les conclusions d’une récente...
Capture d’écran 2016-02-29 à 20.38.02

Se priver du sens de la vue permettrait de réduire sa consommation alimentaire tout en ayant l’impression de manger davantage que la réalité. Telles sont les conclusions d’une récente étude menée par des chercheurs allemands, qui conseillent donc de manger dans l’obscurité pour perdre du poids.

Des scientifiques allemands conseillent, à travers une récente étude, une nouvelle technique pour réussir à perdre du poids rapidement. Plutôt que de changer de manière drastique son alimentation pour privilégier les régimes ultra-privatifs et super-frustrants, ceux-ci proposent tout simplement de manger dans l’obscurité. Dans leur étude publiée dans la revue Food Quality and Preference, ces chercheurs de l’université de Konstanz, en Allemagne concluent que manger dans le noir permet de réduire de 10 % sa consommation lors d’un repas,  tout en ayant l’impression de manger davantage.

Deux groupes de volontaires ont été sollicités pour mener à bien cette étude, à qui il a été demandé de ne pas manger durant les deux heures précédant l’expérience. Un premier groupe était composé de 50 personnes dont les yeux ont été bandés, et le second groupe, composé de 40 volontaires, pouvait voir la nourriture. Il a ensuite été donné 15 minutes à tout le monde pour manger selon leurs envies parmi trois bols de 95 grammes comprenant de la glace vanille, caramel et cerise.

317BBE2A00000578-0-T-a-47_1456252750742

Après avoir pesé tous les bols, les chercheurs ont constaté que le groupe de « voyants » avait mangé en moyenne 116 grammes, contre 105 grammes pour le groupe « non-voyant ». Et quand les participants ont été questionnés sur leurs impressions, le groupe « non-voyant » a largement surestimé sa consommation, avec une moyenne de 197 grammes de nourriture estimée, contre 159 grammes pour le groupe « voyant ». « Privés de la vision, les consommateurs se sont concentrés sur ce qu’ils ressentaient sur le moment et se sont arrêtés quand ils étaient rassasiés« , explique le Dr Britta Renner, auteur principal de l’étude.

Source : dailymail


Vous aimerez aussi