Microsoft veut ouvrir des centres de stockage de données sous la mer

Les centres de stockage de données ont besoin d’être refroidis en permanence afin d’éviter qu’ils surchauffent. Microsoft pense pouvoir réduire sa facture d’électricité en plaçant ses sites sous l’eau....

Les centres de stockage de données ont besoin d’être refroidis en permanence afin d’éviter qu’ils surchauffent. Microsoft pense pouvoir réduire sa facture d’électricité en plaçant ses sites sous l’eau.

Microsoft dépense des sommes énormes pour payer l’électricité qui alimente les ventilateurs géants utilisés pour refroidir les centres de stockage de données. C’est pourquoi Microsoft cherche un moyen de réduire le montant de sa facture énergétique. Le projet Natick a donc été mis en place. Ce projet consistait à placer un mini-centre de stockage à 10 mètres de profondeur afin de déterminer si cette idée pouvait devenir une solution aux dépenses de l’entreprise. Placé au large de la côte San Luis Obispo en Californie, ce prototype mesurait un peu plus de 2 mètres de circonférence et était constitué de métal. Le projet a duré 105 jours, durant lesquels le centre de stockage a été contrôlé par le campus Microsoft de Redmond, dans l’état de Washington. Des capteurs embarqués ont permis aux chercheurs d’évaluer les performances de ce site.

Microsoft a déclaré que le projet Natick, est le premier centre de données sous-marines dans le monde. Mais Microsoft n’est pas la première société à avoir fait preuve de créativité en essayant de réduire les coûts concernant la climatisation et l’alimentation en énergie des centres de données. En effet, Nautilus Data Technologies a entamé la construction d’un centre de données flottant, qui pourrait être utilisé par la marine américaine. Les avantages de l’eau sont nombreux. Les centres de données flottants ou sous-marins pourraient utiliser des hydroliennes par exemple, pour générer de l’énergie. D’autres entreprises mettent leurs nouveaux centres de données dans des zones du monde particulièrement froides. Facebook a placé l’un de ses derniers centres de données à Luleå, en Suède, afin d’utiliser de l’énergie hydroélectrique renouvelable pas chère, ainsi que la température de l’air extérieur pour le refroidissement.

Microsoft

Microsoft

Il y a des risques évidents pour les centres de données sous-marins. En effet, l’eau salée est corrosive et la météo peut être un problème. Cependant, les chercheurs de Microsoft estiment qu’en produisant des capsules en masse, ils pourraient diminuer le temps de déploiement de nouveaux centres de données. En effet, il faut actuellement deux ans pour installer un centre de stockage de données terrestre, alors qu’un centre de données sous-marin serait opérationnel en seulement 90 jours, offrant un avantage de coût énorme.

Source : Time


Vous aimerez aussi