Faites l’amour, c’est bon pour la mémoire !

Conserver une activité sexuelle régulière après 50 ans pourrait améliorer les performances cognitives. Ce sont les conclusions de récents travaux menés par une équipe de chercheurs britanniques de l’Université de Coventry,...
Capture d’écran 2016-02-19 à 12.25.47

Conserver une activité sexuelle régulière après 50 ans pourrait améliorer les performances cognitives. Ce sont les conclusions de récents travaux menés par une équipe de chercheurs britanniques de l’Université de Coventry, qui mettent donc en lien l’activité sexuelle et la mémoire.

C’est dans la revue Age and Ageing qu’une équipe de chercheurs britanniques de l’Université de Coventry a détaillé les travaux qu’elle a menés à la conclusion suivante : Garder une activité sexuelle régulière après 50 ans améliore les performances cognitives, et protégerait également des risques de démence.

Pour cela, ils ont demandé à 6 800 hommes et femmes âgés de 50 à 89 ans de remplir un questionnaire sur leur vie sexuelle. Ensuite, ces participants ont été soumis à des tests cognitifs tels que mémoriser et réciter une liste de mots à 10 minutes d’intervalles et compléter des suites de chiffres. Après analyses des informations et des données obtenues, les chercheurs ont pu observer qu’une vie sexuelle active donnait de meilleurs résultats cognitifs.

dopamine

Les résultats sont en effet significatifs, à savoir que selon ces travaux, les hommes qui ont une activité sexuelle régulière ont un taux de réussite supérieur de 23 % sur les tests de liste de mots et de 3 % sur les suites de chiffres. Pour les femmes, les scores sont respectivement de 14 % et de 2 %. Les chercheurs expliquent ces résultats par le fait que les deux hormones libérées au cours d’un rapport sexuel, à savoir la dopamine et l’oxytocine, permettraient de solliciter la zone liée à la sensation de récompense de notre cerveau, elle-même liée à notre mémoire. Autre explication, un rapport sexuel sollicite énormément le cerveau, ce qui lui permet de travailler et donc d’être en meilleure santé, comme pour chaque zone de notre organisme.

Source : ageandageing


Vous aimerez aussi