La carte du monde des temps de trajets en 1914 et en 2016

Un site de voyage en ligne australien a récemment élaboré une carte montrant la durée moyenne de trajets mondiaux au départ de Londres en 2016. SciencePost l’a comparée avec...
Capture d’écran 2016-02-27 à 21.33.51

Un site de voyage en ligne australien a récemment élaboré une carte montrant la durée moyenne de trajets mondiaux au départ de Londres en 2016. SciencePost l’a comparée avec une seconde carte antérieure montrant sensiblement la même chose en 1914.

La carte faisant figurer la durée moyenne de trajets mondiaux au départ de Londres en 2016 a été élaborée par le site de voyage Rome2rio basé en Australie et a fait l’objet d’une publication de Gizmodo le 5 janvier 2016. Ce travail a nécessité la compilation de près de 750.000 itinéraires et de données de 4.800 agences de voyages présentes dans 144 pays différents.

Les distances entre Londres et une palette fournie de villes mondiales y figurent, tandis que les territoires sont colorés. Ces couleurs sont reportées dans la légende et représentent les temps de voyage au départ de Londres de la manière suivante : « moins d’une demi-journée », « une demi-journée à deux tiers d’une journée », « moins d’une journée », « d’une journée à une journée et demie », et « plus d’une journée et demie ».

568cd2583570b38a57fea455

Pour obtenir une meilleure résolution, cliquez ICI

Selon cette carte, il faudrait par exemple en 2016, au départ de Londres, plus d’une journée et demie pour se rendre dans les endroits les plus reculés de Sibérie, du Groenland, d’Australie ou encore du Tibet.

La seconde carte, également publiée sur Gizmodo le 30 novembre 2015, a été élaborée en 1914 par John G. Bartholomew dans son Atlas of Economic Geography. La carte, facilement superposable celle de 2016 (formes, légendes, données), montre le temps requis pour voyager en 1914, toujours au départ de Londres.

Les temps de trajets se comptent cette fois en plusieurs journées de voyage, car les avancées en termes de transports n’entaient pas celles d’aujourd’hui. Ainsi, l’Amazonie encore peu accessible nécessitait « plus de 40 journées » de voyage, à l’instar de zones telles que l’Afrique Équatoriale, le Sahara, le bush australien ainsi qu’une immense zone à cheval sur la Mongolie et l’ouest de la Chine. En revanche, toute la zone comprenant l’Europe jusqu’à Moscou, en passant par l’Afrique du Nord, était considérée comme à portée de « moins de 5 jours » de voyage.

568cd2c53570ed3894f445bb

Pour obtenir une meilleure résolution, cliquez ICI

Une différence néanmoins dans l’élaboration des cartes : les couleurs de la carte de 1914 couvrent également les océans, la rendant plus complète que celle de 2016 ou seules les terres émergées sont colorées.

Sources : La Libre – Gizmodo – Slate Reader


Vous aimerez aussi