Un inventeur a transformé une vieille Honda de 1993 en « moto du futur » roulant à l’hydrogène

Un inventeur brésilien a transformé une moto classique en moto fonctionnant à l’hydrogène, une grande première ! Ricardo Azevedo est un inventeur brésilien vivant à São Paulo. L’homme, ne disposant...
2015-08-11T145005Z_1_LOP000H82M3OV_RTRMADP_BASEIMAGE-960X540_BRAZIL-WATER-POWERE

Un inventeur brésilien a transformé une moto classique en moto fonctionnant à l’hydrogène, une grande première!

Ricardo Azevedo est un inventeur brésilien vivant à São Paulo. L’homme, ne disposant que de peu de connaissance en mécanique, est cependant doté d’une sacrée imagination. Dans son propre garage, il a transformé une Honda datant de 1993 en une « moto du futur » roulant à l’hydrogène, et donc pour un investissement moindre.

« Cet appareil brise les molécules d’eau pour obtenir de l’oxygène et de l’hydrogène. L’hydrogène sort en grande quantité, et je l’utilise pour faire tourner le moteur de la moto » indique Ricardo Azevedo, expliquant le principe de l’électrolyse.

La moto embarque une batterie de voiture qui génère l’électricité nécessaire à l’électrolyse. Ainsi, le réservoir a seulement besoin d’être rempli d’eau et la combustion fait avancer le véhicule. L’inventeur ayant pris six mois supplémentaires pour effectuer d’autres tests et modifications pense que son véhicule s’inscrit dans une dimension durable. En effet, un tel concept permettrait de réduire le niveau de pollution, car la moto ne laisse échapper que de la vapeur d’eau et s’avère également performante :

« Cette moto roule grâce à l’hydrogène récupéré dans l’eau. Elle roule plus de 500 kilomètres avec un seul litre d’eau. J’ai fait l’expérience avec de l’eau polluée et à ma grande surprise, l’eau polluée était toute aussi efficace que l’eau potable. Donc, maintenant j’utilise cette eau gratuite comme combustible pour ma moto » indique l’inventeur brésilien.

Ricardo Azevedo a utilisé de l’eau polluée d’une rivière voisine, mais avant cela, il avait testé d’autres types d’eau : eau potable classique et eau minérale. Dans tous les cas, le résultat n’avait absolument pas varié. Le moteur à l’hydrogène ne peut pas constituer la seule réponse aux besoins énergétiques globaux, mais il s’agit d’une alternative à la combustion d’énergies fossiles, au moins en ce qui concerne les véhicules de transport.

« Chaque nouvel appareil et chaque nouvelle invention doivent être considérés avec beaucoup de respect. J’ai beaucoup de respect pour ces personnes qui commencent à jongler avec ce qu’ils ont à la maison, et qui finissent par trouver quelque chose qui fonctionne » explique Marcelo Alves, professeur de génie mécanique à l’Université de São Paulo, avant d’ajouter :

« Il faut dire au public qu’il n’y a pas de formule magique pour résoudre la crise de l‘énergie. Ce qui se passe dans un véhicule électrique ne fonctionne pas seulement avec de l’eau. Il faut toujours envoyer de l‘électricité dans la batterie. Mais nous devons saluer les efforts de tout le monde, et peut-être que nous devons fournir plus d’aide pour développer pleinement ce véhicule afin qu’il puisse devenir une solution viable, pour quelqu’un qui est prêt à utiliser ce genre de dispositif. »

Malgré le potentiel important que représente cette solution alternative, il semble que ce type de dispositif nécessite d’être repensé au niveau de la sécurité : le gaz d’hydrogène est hautement inflammable et il faut travailler sur de bons moyens de le contenir. Il semble que cette initiative requiert des moyens financiers et de l’aide de la part des états, afin de la développer et de la « démocratiser ».

Voici une vidéo de présentation de la moto à hydrogène (en anglais) :

Sources : Daily MailEuronews


Vous aimerez aussi